LES BLOGUES
15/04/2017 08:35 EDT | Actualisé 15/04/2017 08:35 EDT

Le SPVM, le directeur et les clans

Monsieur le Directeur, vous êtes arrivé là via un clan, vous avez des dettes envers le clan, du moins des remerciements à honorer.

Le directeur du SPVM a décidé d'un plan visant à éliminer les clans dans son département.

Bravo, Monsieur le Directeur, quelles grandes ambitions vous avez. Néanmoins, pardonnez-moi d'avoir des doutes. Venant de la part d'un directeur qui lors de son assermentation avait deux des plus grands experts en clans, Jacques Duchesneau et Yvan Delorme, ça me semble un tantinet incongru.

Les clans existent depuis la nuit des temps. Des hommes se regroupent instinctivement par des qualités communes, des peurs communes ou des besoins communs. Le fait existait déjà chez les Cro-Magnon Regardez autour de vous, à l'école des enfants se retrouvent naturellement dans de petits groupes d'amis. Dans les équipes sportives, il y a des clans. Les fraternités universitaires sont des clans, tout est clanique. Vous avez deux hommes à choisir et ils sont à égalité, mais, si vous en connaissez un plus que l'autre... Vous formerez l'embryon d'un clan.

Au SPVM, dans les années 60, les directeurs venaient à 90% de la circulation, plusieurs étaient anglophones et francs-maçons. Dans les années 70 et 80, il y aura les hommes de l'école, suivis par ceux des sections spécialisées qui en 90 jusqu'à maintenant ont eu le haut du pavé.

En 1995, quand notre général en chef a créé les Centres d'enquête, bien divisé les modules, crimes contre la personne, contre la propriété, sans plaignants, etc. Ceci mis à part toutes les sections spécialisées réorganisées: Crimes sexuels et ses sous-sections, Antigang et ses sous-sections, Renseignement et ses sous-sections, Stupéfiants et stupéfiants régionaux, Module gangs de rues, Relations publiques médias et avec la communauté, Postes de quartier, Filature unique. Ce directeur a pris bien soin de nommer un tas de membres du clan en tant que petits chefs qui sont aujourd'hui tout autour de vous monsieur Pichet.

Monsieur le Directeur, vous êtes arrivé là via un clan, vous avez des dettes envers le clan, du moins des remerciements à honorer. Les seuls et encore... Michel Sarazin et Marc Parent, n'avaient que peu de liens avec ce qui restait du clan précédent et ils furent totalement laissés dans le flou.

Depuis près de 3 ans maintenant, des têtes tombent sans discontinuer. Les scandales se bousculent aux portillons et les noms sont toujours ceux du clan. Le clan des sections spécialisées, la tour d'ivoire. Et... vous allez casser ça? Ha oui, par attrition. Les gens du clan partiront à la retraite et ceux qui viendront auront changé d'attitude. En tant que directeur, je ne peux qu'admirer votre grande naïveté ou votre perversité, car je ne peux croire que vous êtes bête à ce point.

Les prochains petits chefs sont déjà formés en clans et vous avez raison, cet état de choses prendra dix ou même quinze ans pour changer, si nous y croyons. Mais vous serez à la retraite avec quelques autres petits amis, vous irez vous aussi saluer votre successeur, qui dira qu'il combattra les clans si on le lui demande.

Pour le moment, je vous laisse vous dépêtrer avec le scandale des cellulaires. Scandale exécuté par des sbires à la solde de petits amis. Votre prestation de lundi à la commission Chamberland démontrant ostensiblement que «Tout ce qui se passe à l'interne doit rester à l'interne.» Bien oui, il y a des flics assez fatigués de cette mélasse pour parfois en jaser avec des journalistes. Sinon... l'affaire Davidson serait demeurée secrète et celle de l'ordinateur volé aussi.

N'oubliez pas, votre chaise n'a que trois pattes. Votre prédécesseur le sait très bien lui.

LIRE AUSSI:

» Je crois rêver

» On n'a pas fini de se faire prendre pour des cruches

» Tout un scandale


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Citations Blogue

CITATION à mettre entre guillemets français «»