LES BLOGUES
11/03/2017 08:27 EST | Actualisé 11/03/2017 08:27 EST

Petit cours d'histoire politique à mes amis

Samedi dernier, mon épouse et moi sommes allés manifester contre la motion M-103, une loi un peu absurde et surtout avec beaucoup d'intérêt politique, puisque nous possédons déjà des mécanismes réprouvant les crimes haineux.

Mais voilà, à notre arrivée sur place, nous sommes abordés par une grande jeune femme entourée de quelques jeunes hirsutes, qui nous pose cette question: «Êtes-vous fasciste?» Tiens donc. Manifester contre une loi que je trouve absurde, fait de moi un fasciste.

Drôle, dans un camp, celui des terribles fascistes, des gens de tous âges presque muets portant quelques pancartes et un groupe aux couleurs de La Meute attendant le départ d'une marche qui ne viendra pas. Le tout bien entouré de policiers tentant de ménager la chèvre et le chou. Une cinquantaine de mètres plus loin, un autre groupe plus imposant, avec des banderoles «faucille et marteau» se croyant dans leur bon droit, lançant des projectiles de toutes sortes et s'époumonant à des slogans hostiles. Puis, à des attaques physiques. Ça, c'est le côté des défenseurs des droits. Drôle de façon d'exprimer l'amour de la démocratie.

Nous avions eu le même traitement au parc Émilie Gamelin l'été dernier, pour faire taire ceux qui n'ont pas notre pensée unique. Je me croirais en Europe au beau milieu des années 20. Sans les cordons de police, les anti M-103 auraient été attaqués, tout comme les anti loi 29. Vous ne vous en cachez même pas!

Donc, si je comprends bien, avoir une opinion différente des chers étudiants du «Front rouge» est automatiquement taxé de fascisme, de xénophobie et d'islamophobie.

Ceci dit, si nous lisons bien, le fascisme tout comme le communisme sont deux formes de pensée niant l'individualité. D'un côté : Hitler, Mussolini, Franco. De l'autre de grands démocrates: Marx, Engel, Lénine, Trotski, Beria, Staline, Khrouchtchev, Brejnev, Poutine, Mao. Les trois premiers n'étant pourtant que des amateurs dans le domaine des tueries de masse.

Je vous rappellerai votre hymne «L'international» pour la lutte finale unissions nous travailleurs. J'ai beau bien regarder, aucun de ces leaders n'était prolétaire ou démocrate et dans vos rangs étudiantesques, peu de travailleurs, surtout des sciences-po.

Je suis donc porté à dire que le fascisme est la domination de l'homme sur l'homme et le communisme son contraire.

Je me souviens d'avoir marché en 2012 au côté de certains d'entre vous avec ces drapeaux ridicules. Oui, nous, les fascisants antidémocrates, avons marché contre une loi que nous trouvions injuste envers vous. Nous étions à l'époque dans un état de droit et de liberté d'expression. Votre attitude vindicative qui fait de nous l'ennemi du bien nous fait croire que vous ne connaissez pas l'histoire, ne voulez pas la connaitre et ne croyez surtout pas à la démocratie.

Le respect dans la démocratie est de laisser l'autre faire connaitre ses convictions, même en étant pas d'accord.

Dans une démocratie, le droit de manifester pacifiquement existe. Le respect dans la démocratie est de laisser l'autre faire connaitre ses convictions, même en étant pas d'accord. Vous auriez marché pacifiquement dans une autre manif même parallèle et tout aurait été dans les normes d'une démocratie. Ce que vous faites s'appelle du totalitarisme.

Si au moins vous aviez choisi Gandhi comme modèle, on aurait entendu des slogans de paix et d'harmonie, d'invitation au dialogue. Mais c'est beaucoup moins glamour. Réveillez-vous, Paris 1968: c'est fini.

Portés par des professionnels de l'anarchie, comme votre éternel porte-étendard Jackie Singh, vous défendez très mal une idée d'unité. Ce joli chant «Gens du pays, vous êtes des racistes» ne vous fait honneur. J'imagine que vous ne faites pas partie de l'immigration, qu'il y a bien quelques personnes «de souche» dans vos rangs. Si vous aviez pris le temps de lire un petit peu, ce qui est toujours bien pour un étudiant, vous auriez lu l'article du Code criminel 718.2 Avec cette conviction de vos vingt ans, vous croyez changer le monde, ne vous en faites pas, il changera bien malgré vous.

Alors, serrez loin, bien loin ces ignobles drapeaux rouges et lisez bien les définitions du fascisme et du communisme. Ha oui... Faites aussi la différence, entre racisme et islamophobie, car phobie parle de peur et racisme de race. Il aurait été préférable d'appeler ça islamohaine.

Avoir peur de l'islamisme est peut-être une crainte légitime. Voulez-vous que j'énumère les attentats islamistes à partir de 2000, ici ou à partir d'ici? Je ne parle pas de la France, mais juste ici au Canada. Défendre l'indéfendable n'est ni louable ni souhaitable.

La seule chose qui me console sont les paroles d'Yves Montant : si vous n'êtes pas communiste à 20 ans, vous n'êtes pas normal, si vous l'êtes encore à 50 ans il est sûr que vous êtes cons.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST



Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter