LES BLOGUES
24/10/2015 09:09 EDT | Actualisé 24/10/2016 05:12 EDT

Les Québécois ont-ils oublié l'héritage de Trudeau père?

Les jeunes Québécois se voient citoyens d'un monde multiculturel. Mais dans multiculturel, il y a aussi le mot culture... Avons-nous de la culture?

Nous venons de passer près de 80 jours d'indécision face au prochain gouvernement fédéral. Dans son ensemble, le Québécois semble être un drôle d'animal et tenter de le comprendre tient de la schizophrénie. Même les politicologues les plus avisés en perdent leur latin. Finalement, le Québec a élu un beau gosse! C'est vraiment « Back to the future ».

Comment comprendre un vote pour le fils de celui qui, en 1970, fit enfermer des centaines d'innocents, faisant entrer une armée anglophone de plus de 8000 hommes armés et dangereux *, afin de retracer une douzaine de pauvres gars désorganisés. Il est aussi le fils de celui qui a promis du changement aux Québécois après le référendum de 1980 et qui ne tiendra aucune de ses promesses. Celui qui niera les droits du Québec en 1982.

Les Québécois ont élu le parti de ceux qui en 1995, ont lancé un LOVE IN et celui d'un premier ministre qui a ouvertement dit: peu importe les moyens. Ils ont aussi voté pour un parti au sein duquel Stéphane Dion a décidé que pour libérer le Québec, il fallait atteindre une majorité de plus de 60%. Beau geste de démocratie. Un parti de manigances et de millions de dollars fraudés. Un parti qui, comme les conservateurs, a décidé d'affaiblir cette province rebelle.

En 2011, les Québécois ont aimé le scout Jack, et ils ont voté majoritairement pour le NPD, oubliant ainsi que les hommes du Bloc étaient ceux qui avaient fait le plus de gains pour le Québec et dénoncé le scandale des commandites. Quatre années plus tard, d'un même geste, ils les poussent dehors aussi sec. Les gens n'ont pas voulu du Bloc québécois, un parti devenu archaïque, selon eux. Pouvons-nous avoir plus archaïque que nos Bleus et Rouges?

Bien sûr, nous sommes en 2015, il fallait se débarrasser de Harper. Alors les Québécois ont troqué Charybde pour Scylla. Avons-nous si peu de mémoire? Sommes-nous des analphabètes politiques?

Cette génération de votants convaincus que le siècle commence avec eux, ne connait rien, ou peu de l'histoire. L'histoire, ça ne sert à rien. La plupart des moins de 40 ans croient que la St-Jean de 1968, c'est la crise d'Octobre, que le général de Gaulle était du défilé de la St-Jean et que le premier ministre de l'époque était René Lévesque. On m'a même étonné en plaçant l'événement vers 1980, en lieu et place du référendum.

Les jeunes Québécois se voient citoyens d'un monde multiculturel. Mais dans multiculturel, il y a aussi le mot culture... Avons-nous de la culture? Ils seront bientôt des citoyens de troisième zone, des citoyens au travail précaire à moins de partir ailleurs. Des gens ne sachant plus écrire ou même parler le français correctement. Écrire sans fautes... à quoi ça sert? Les Québécois n'ont plus de rêves, ils ont juste des émissions de télé et des gens qui les charment... Ils devraient lire La flûte enchantée. Lire? Un best-seller au Québec, c'est 1500 copies. En 1970 c'était 10 000. Alors s'informer sur la politique, sauf pour les universitaires de gauche, ce n'est pas in!

* Un nombre impressionnant de personnes ont été blessées par ces militaires peu habitués aux armes qu'ils possédaient. Il y aura même un militaire tué par sa mitraillette Sterling.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Galerie photo Les photos d'enfance de Justin Trudeau Voyez les images