LES BLOGUES
25/04/2015 08:37 EDT | Actualisé 25/06/2015 05:12 EDT

La force des uns n'est que la faiblesse et le désintérêt des autres

Depuis plus de deux ans, les plus grandes puissances de la planète combattent du bout des doigts quelques milliers de fanatiques islamiques qui, au nom d'un Allah aussi vengeur que Yahvé dans une bible écrite y a plus de 4000 ans, torturent, tuent, détruisent, saccagent, violent, brulent et j'en passe. Depuis plus de deux ans, ces mêmes puissances nous préviennent du danger planétaire que ces islamistes sont devenus. Partout dans le monde, nous voyons pousser comme des champignons des pseudo terroristes vouant un culte malsain à ces organisations. Pourquoi?

Les grandes puissances n'ont aucun intérêt à envoyer des troupes sur le terrain. Électoralement, c'est suicidaire. Économiquement, c'est la ruine. Humainement, ce n'est pas chez nous que ça se passe. Moralement... On n'a pas de morale. Les seuls à en tirer profit : les grandes corporations de l'armement. Bombes de toutes sortes, munitions, drones, etc. Les ventes sont florissantes et la vie humaine ne compte surtout pas.

Alors, faute de morale, nous allons collectivement regarder les ''boat-people'' se noyer, les femmes être violées et vendues comme esclaves, les hommes être décapités, les enfants abusés, les monuments historiques être détruits, tout en nous disant: Ouf, le serpent ne m'a pas mangé cette fois. Et nous continuerons à regarder ailleurs.

Le prix de notre indifférence sera le même que lors de la Deuxième Guerre mondiale, alors que le monde fermait les yeux pour les mêmes raisons.

Je ne suis pas un « va-t-en-guerre », un belliqueux, un revanchard. Juste quelqu'un qui se dit en regardant en direct et en couleur toutes ces exactions: Pourquoi rien n'est fait? Pourquoi après avoir mis le feu aux poudres, laissé des pays en ruines, les grandes puissances ont-elles décidé de partir? Auront-elles besoin d'un nouveau 11-Septembre, pour justifier une opération d'envergure? Les vies d'Américains ou d'Européens valent-elles plus que celles de Somaliens, d'Irakiens, de Syriens, ou de Nigériens? Ou même d'otages américains et européens, devenus d'obscurs dégâts collatéraux.

La politique internationale est un panier de crabes dans lequel les grandes puissances ont mis la main. Maintenant que tout va de travers, personne n'a le courage de ramasser les pots cassés. Les discours, les conférences, les résolutions n'y feront rien, l'ennemi ne sait pas lire et n'entend pas. C'est comme savoir que vous négociez avec des ravisseurs qui tuent leurs otages après la rançon.

Qui est le plus coupable, celui qui coupe la tête ou celui qui le laisse faire sans dire un seul mot?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photoL'État islamique en 7 points Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter