LES BLOGUES
11/01/2014 10:18 EST | Actualisé 13/03/2014 05:12 EDT

Avons-nous collectivement perdu cette vision du gros bon sens?

Sommes-nous devenus si intolérants? Avons-nous collectivement perdu cette vision du gros bon sens?

Depuis quelques jours, un drame terrible assaille Montréal. Un méchant policier a menacé un pauvre itinérant de l'attacher à un poteau pendant une heure s'il ne changeait pas son comportement. Quel drame! Heu... Question: quelqu'un a pensé à la jeune femme qui a été poussée sur le mur par ce même bonhomme pour des sous? Aux autres qui se sont fait bousculer? Bien sur que non, ça n'a pas d'importance.


Qui de nous sait combien de temps ce méchant policier à tenté de discuter et faire comprendre à cet itinérant qu'il y avait des alternatives. Pourquoi un policier dit une telle énormité? Pour frapper l'imaginaire! Ça, personne ne veut le voir. En fait, c'est: Débarrassez-nous de ce détritus, mais faites-le sans nous scandaliser. Là, l'hypocrisie est poussée au maximum par des gens qui côtoient tous les jours ce bonhomme et ses quelques semblables, et ce sans même y jeter un œil. Maintenant, tels des Tartuffes, ils se scandalisent haut et fort. Depuis un certain temps, l'opprobre est à la mode!

Suggestion: pourquoi ne pas faire transporter au policier une croix jusqu'à la montagne, puis simplement le crucifier juste à côté de celle en métal? Il servira d'exemple! *

Tiens, une autre question: combien d'itinérants avez-vous vu attachés à un poteau dernièrement? Disons depuis les derniers 30 ans? On peut me donner un chiffre?

J'ai travaillé une partie de ma vie avec les itinérants, une bonne majorité d'entre eux étaient des êtres formidables. Mais une minorité était faite de gars plus rébarbatifs, ne comprenant que les phrases dures et menaçantes, c'est comme ça... Quand tu as utilisé tous les mots bienveillants, il te reste à démontrer que tu es sérieux et ce n'est plus du «Monsieur s'il vous plaît» qui fonctionne. Si vous vous imaginez que c'est mieux ailleurs, faites le tour: vous verrez que nos flics font du bon travail avec les itinérants.

Sauf pour certains blogueurs ou journalistes avides de célébrité rapide et de sensationnalisme, il n'y a alors pas de scandale. Si le flic avait eu la mauvaise idée de faire un geste aussi gros que stupide, je serais le premier à monter aux barricades. Mais là, il n'y a pas assez d'eau dans le verre pour en faire une tempête.

Et ce n'est pas fini... Un nouveau drame vient d'éclater.

Un pauvre petit, un tantinet baveux, se fait sortir manu militari juste après avoir longuement fait suer une serveuse au Mc Donald. Pauvre ado, il a rencontré un autre méchant policier. Pas très grave s'il fait suer tout le monde, lui, il a été bousculé. Quelqu'un peut-il faire comprendre à ces jeunes qu'ils sont artisans de leur malheur.

Les policiers - et je vais le répéter ad nauseam - viennent de la même planète que nous. Qu'ils soient si patients est même surprenant. Nous n'avons pas cette patience. Un conducteur trop lent se fait crier après, un trop rapide reçoit le même traitement. On attend 30 secondes de trop dans une file et les soupirs se font entendre.

S'il vous plait... Faites-vous la réflexion suivante: qui suis-je pour juger des faits avec autant de sévérité? Peut-être remettrez-vous en perspective ces vétilles.

En passant, 47 morts dernièrement en Irak et une jeune Afghane de 10 ans vient de tenter de se faire sauter dans un marché. Ça, se sont des choses scandaleuses... À vos plumes et vos textos les amis... J'oubliais, c'est loin et on ne les côtoie pas.

* Selon mes informations, le policier a perdu son statut de «sénior», le meneur du groupe. Il perd aussi quelques milliers de dollars rattachés à ce privilège. Le bon peuple sera satisfait, monsieur Guillotin peut démonter son gibet.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


» Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?