Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
Les blogues

Les experts et ceux qui croient l'être

Qui est expert? La notion est vague. Avoir eu le cancer donne-t-il le titre d'expert en la matière? Être passé au feu celui d'expert en sinistres?

Quand survient un événement exigeant une réflexion approfondie, voilà que des experts, forts de leurs connaissances, viennent expliquer avec beaucoup d'assurance de faits qu'ils ne connaissent pas toujours. Des échafaudeurs de théories parfois hasardeuses et souvent erronées, maintes fois élaborées sans recul ni autre vision que la leur.

Qui est expert? La notion est vague. Avoir eu le cancer donne-t-il le titre d'expert en la matière? Être passé au feu celui d'expert en sinistres?

Un peu à la façon des gourous, nous acceptons que des gens deviennent des experts sur des sujets qu'ils connaissent, mais sans toujours les maitriser. Cautionnés qu'ils sont par un groupe distinct de personnes vantant leur expertise.

Façonner un expert: prendre une personne excellant dans un domaine qu'elle connait bien, l'impliquer dans des conférences, créer un cercle de supporters, la faire connaitre et parler d'elle en tant qu'experte. Vous avez créé le mythe.

L'expert peut-il se tromper? Bien sûr. On voit bien dans les plus grands procès, ou lors de grands débats, des experts pour et d'autres contre. Pourtant, ils devraient normalement arriver aux mêmes conclusions empiriques. Comme quoi, l'expertise est un concept flou, souvent basé sur la confiance plus que sur la logique et les études.

Tous les jours, des experts énoncent des conneries. Regardez la télévision, vous y verrez un nombre effarant d'experts qui y défilent racontant parfois certaines énormités au nom de leur expertise.

Le problème avec tout ça, c'est que les adeptes de ces experts gobent, sans se poser trop de questions, les affirmations lancées par celui qui détient la connaissance. Mieux, l'expert, conforté dans sa pensée, cesse de se poser les questions qui pourraient, sans anéantir sa vision des choses, les remettre fortement en question, le faire douter. Il devient alors difficile de s'autoanalyser, surtout si vos affirmations sont prononcées devant le grand public. Alors, il ne lui reste plus qu'à continuer dans cette voie, au risque d'induire des centaines ou des milliers de gens en erreur.

Il y a plusieurs années, mon vieux professeur de criminalistique, le capitaine détective Gimkas, expert en enquêtes, nous répétait sans cesse : «Doutez, doutez encore, remettez votre jugement en question. Les gens qui affirment sont souvent dans l'erreur.»

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.