LES BLOGUES
05/06/2018 11:58 EDT | Actualisé 05/06/2018 14:49 EDT

Merci Madame Ouellet et oui je le veux ce pays

Je tiens ici à la remercier ouvertement en rappelant ce que cette femme a accompli comme cheffe en si peu de temps et dans la tourmente la plus totale.

La Presse canadienne
Martine Ouellet

Les médias ont appelé cela une gifle. Juste ça. Une gifle. Alors que les dernières pierres venaient d'être lancées sur celle que les opposants à la cheffe Madame Ouellet ont voulu faire taire à tout prix. Ils n'ont pas réussi à la faire taire, mais ils ont tué l'âme de ce parti. Il ne reste plus personne pour défendre nos intérêts.

Se taire, elle ne l'a pas fait depuis sa nomination comme cheffe. Et sa parole a toujours été en accord avec ses gestes. Je tiens ici à la remercier ouvertement en rappelant ce que cette femme a accompli comme cheffe en si peu de temps et dans la tourmente la plus totale.

MERCI Martine Ouellet d'avoir « remis l'église au centre du village » en relocalisant les esprits sur l'article UN du Bloc : faire la promotion de l'indépendance

MERCI pour les récentes assemblées de cuisine en ligne

MERCI pour les TOURS du Bloc

MERCI pour la campagne de financement la plus réussie hors élection (1 million$)

MERCI pour l'ajout de 30% de membres en seulement 1 an de chefferie

MERCI pour la transition vers un système informatique moderne au Bloc (même si je pense que c'est un trop beau cadeau à ceux qui restent- dans les circonstances)

MERCI d'avoir redressé les finances du Bloc après le départ de l'ancien chef

MERCI pour la TOURNÉE québécoise

MERCI pour l'important COLLOQUE sur le climat et l'environnement

MERCI pour l'attention portée sous votre leadership à chaque dossier important pour le Québec : Sharks River, Cannabis, Oléoduc, Tableau St George, La Presse, Raif Badawi, la Davies, l'ALENA, Partenariat TransPacifique, Changement climatique, Immigration, Droit à l'avortement, La protection du français

MERCI de donner de l'espoir en l'indépendance malgré les attaques vicieuses et les traitrises dont vous avez été l'objet

MERCI de montrer la capacité de combattivité dont une femme est capable en politique indépendantiste au Québec

Ce sont là quelques-uns de vos faits d'armes Madame et en si peu de temps. Personne ne l'a souligné. Personne, dans les journaux et à la télévision, n'a cherché à mettre en valeur les réalisations sous votre gouvernance. Pourquoi? Pourquoi vous demande-t-on d'entrée de jeu en conférence de presse : quelle est votre responsabilité à vous dans la démission des députés? Pourquoi vous accuse-t-on d'emblée de jeter le blâme alors que vous ne relatez que des faits? Pourquoi ne prend-on pas acte de la charge d'accusations personnelles dont vous avez été l'objet et pourquoi est-ce que ce n'est pas relevé, discuté, analysé?

Parce que l'indépendance du Québec quand elle est prise au sérieux DÉRANGE et FAIT PEUR

Parce le leadership politique au féminin dérange encore plus, au Québec du moins.

Alors la société québécoise vous doit des excuses Madame. Des excuses pour les torts qu'ont pu vous causer nos médias, en traduisant nos peurs en esclandres et en titre sulfureux. Des excuses de vous causer des souffrances par nos silences et nos comportements moutonniers, notre peu de réflexion politique, notre faible engagement dans le projet de pays, notre peur viscérale de nous affranchir de notre état de colonisés.

"Il n'y a qu'une seule chose qui rend un rêve impossible, c'est la peur d'essayer" Paulo Coelho

Il y a de quoi jubiler à vous entendre déclarer que vous continuez en politique. « OUI je le veux » . Vous nous montrez une fois de plus la femme politique authentique et résolue que vous êtes quand l'indépendance est déjà dans le vouloir et à portée de mains. Il s'agit d'exacerber notre capacité à pouvoir. Nous sommes nombreux et nombreux à être des vôtres. Nous n'avons pas peur et nous savons que nous le pouvons.

MERCI d'avoir contribué à cela aussi.