LES BLOGUES
11/03/2013 02:39 EDT | Actualisé 11/05/2013 05:12 EDT

Et s'ils élisaient le «mauvais pape»?

FILE -- In this photo from files taken on April 18, 2005 and released by the Vatican paper L'Osservatore Romano, Cardinals walk in procession to the Sistine Chapel at the Vatican, at the beginning of the conclave. Next month's conclave to elect the 266th leader of the world's 1.2 billion Catholics will have all the trappings of papal elections past, with the added twist that the this time around the current pope is still very much alive. The conclave begins with the cardinals in their red cassocks processing into the Sistine Chapel, chanting the hypnotic Litany of Saints or Veni Creator imploring the intervention of the Holy Spirit as they take their places before Michelangelo's "Last Judgment." (AP Photo/Osservatore Romano, ho)
AP
FILE -- In this photo from files taken on April 18, 2005 and released by the Vatican paper L'Osservatore Romano, Cardinals walk in procession to the Sistine Chapel at the Vatican, at the beginning of the conclave. Next month's conclave to elect the 266th leader of the world's 1.2 billion Catholics will have all the trappings of papal elections past, with the added twist that the this time around the current pope is still very much alive. The conclave begins with the cardinals in their red cassocks processing into the Sistine Chapel, chanting the hypnotic Litany of Saints or Veni Creator imploring the intervention of the Holy Spirit as they take their places before Michelangelo's "Last Judgment." (AP Photo/Osservatore Romano, ho)

Cette tribune a été initialement publiée sur TémoignageChrétien.fr

Cette réflexion me vient en entendant toutes les voix des responsables religieux, y compris les journalistes spécialisés, répéter sur tous les tons que le vote des cardinaux au futur conclave sera inspiré par l'Esprit Saint.

Un vote inspiré par l'Esprit Saint, cela signifie que par avance on se prépare à dire que celui qui va être intronisé est forcément le meilleur des papes possibles. En effet, comment envisager, que le Saint-Esprit, c'est-à-dire, Dieu lui-même, se plante?

C'est quand même aller un peu vite en besogne. Tout d'abord, si on croyait à cette sorte de "magie" de l'action du Saint-Esprit, il suffirait de mettre les noms des cardinaux dans un bocal et de tirer au sort.

Or, ce n'est pas du tout ce qu'on va faire. En leur âme et conscience, les cardinaux vont choisir de donner leur voix à tel ou tel, de reporter leur voix sur celui-ci ou celui-là qui se détache, ou au contraire, de bloquer un candidat.

Au conclave, il va y avoir, des affrontements, des courants, des pressions. Ne soyons pas niais: ce sont des hommes qui votent, pas des anges ! Ils vont faire des compromis, des arbitrages.

Alors, on peut vouloir croire qu'au bout du compte, à travers des décisions humaines, l'homme qui sera désigné sera le pape que voulait l'Esprit Saint, mais est-ce vraiment le cas?

Lire la suite de ce billet sur Témoignage Chrétien

VOIR AUSSI

Les favoris pour succéder au pape Benoît XVI

Le Vatican en photos