Les blogues

Une maladie m'a forcée à me tourner vers les produits de beauté naturels. Verdict?

Un coup d'œil rapide dans ma salle de bain me révéla que, du matin au soir, je ne faisais que ça : d'appliquer couche après couche après couche de produits renfermant des parabens. Si votre système immunitaire est digne de Keith Richards, grand bien vous fasse ! Mais lorsqu'une simple marche en grand vent vous rend malade à coup sûr, il vous faut passer à la vitesse supérieure...
Cette publication a été publiée sur la plateforme des contributeurs au HuffPost, maintenant retirée du Web. Les contributeurs avaient plein contrôle sur leurs publications et le faisaient librement sur notre site. Si vous voulez signaler cette publication comme étant abusive, envoyez-nous un courriel.

Je souffre d'une maladie auto-immune depuis plus de 10 mois maintenant.

Il s'agit principalement selon mon médecin, d'un désordre complexe difficile à traiter et peu compris, où plusieurs facteurs de risque sont en cause dont les facteurs génétique, environnemental, métabolique, émotionnel, diététique et hormonal. Laissez-moi mettre un truc au clair : je ne suis pas Laure Waridel.

Le bio, pour moi, c'est le plus souvent possible, mais sans plus. Les produits de beauté ? Certainement pas naturels ! Et avec le plus d'extraits de cellules souches et d'ingrédients médicaux hyper efficaces, svp ! Mon rouge à lèvres? Rien de moins que zéro transfert et une super longue tenue, bien évidemment! Mon vernis à ongles ? Tsst, celui qui tiendra le plus longtemps, voyons!

Ça, c'était il y a 10 mois.

Après avoir rencontré 4 obstétriciens pour un total de douze rendez-vous (ah, les sacrés désordres hormonaux !), un endocrinologue à 3 reprises ainsi que deux naturopathes, un shaman (si!), un homéopathe, 11 tests sanguins, des échographies, alouette, et après avoir passé environ une centaine d'heures à lire toutes les recherches, études et publications se rapportant à ma mystérieuse condition, à avoir pleuré presque chaque jour ces derniers mois, après avoir eu des sinusites chroniques, des rhumes et des infections à répétition, me voici maintenant exactement l'opposé de la femme que j'étais il y a maintenant un an.

Lorsqu'il devient difficile de suivre la cadence et de maintenir une vie sociale active, qu'on est au lit à 21 hrs, que l'on souffre de fatigue et de douleur chronique, on se sent forcé d'agir. Les mesures drastiques s'imposent. Il n'y a pas à dire, je suis dans l'urgence.

Après maintes lectures scientifiques complexes, j'ai choisi d'apporter quelques changements à mon quotidien. Il faut comprendre qu'à la base, je ne suis pas le style de femme qui se fait un masque capillaire à l'huile de noix de coco ou qui participe à des ateliers de fabrication artisanale de ses propres produits de beauté, ou qui s'hydrate l'épiderme à coup de masque de yogourt grec et d'avocat ... Nah, c'est beaucoup trop salissant !

Un jour, je me rappelle très clairement, je fus horrifiée lorsque pendant une manucure, la technicienne enleva mon vernis à ongles de type Shellac... Ma peau semblait atrocement desséchée par les produits toxiques appliqués, j'étais en état de choc, bouleversée. Je n'avais jamais vu ma peau dans un tel état, je me suis juré de ne plus jamais recommencer. Cet hiver, à la maison, j'étais en train d'enlever ma laque avec un dissolvant populaire de pharmacie. Mes yeux sont tombés par hasard sur la liste des ingrédients : isopropyl myristate, butylphenyl methylpropional, etc. Aucun ingrédient au nom familier. Peu après, je suis tombée sur plusieurs articles mettant en garde contre les ingrédients toxiques car les phtalates propylène glycols parabens de ce monde seraient responsables pour plusieurs anomalies reproductives et pourraient être cancérigènes, en plus d'être directement liés à des désordres endocriniens. Tada, j'ai allumé à ce moment. Je devais retirer les produits toxiques de ma routine beauté. Que je le veuille ou non.

Mes recherches m'ont vite amenée à consommer une diète composée à 80% de légumes et de fruits, du jus de germe de blé ainsi que 26 vitamines sur une base quotidienne, ainsi qu'à adopter un protocole chaque matin d'une durée de 60 minutes (!) afin de me purifier le foie et le sang...

Pourtant, un coup d'œil rapide dans ma salle de bain me révéla que, du matin au soir, je ne faisais que ça : d'appliquer couche après couche après couche de produits renfermant des parabens. Si votre système immunitaire est digne de Keith Richards, grand bien vous fasse ! Mais lorsqu'une simple marche en grand vent vous rend malade à coup sûr, il vous faut passer à la vitesse supérieure : éliminer autant de produits toxiques que possible de votre maisonnée. Encore cette semaine je discutais avec une inconnue, le verdict est unanime : les gens croient fortement que les cosmétiques naturels sont inefficaces, difficiles à se procurer, que le choix est extrêmement limité, que les textures et senteurs sont inintéressantes, à la limite, repoussantes.

Ont-ils raison?

Oui et non, mais à ma plus grande surprise, certains des meilleurs produits toute catégorie que j'ai essayés en une trentaine d'années se sont avérés être naturels et ma foi, fantastiques. Le magasin de produits naturels du coin ne tenant qu'une marque de vernis à ongles avec une palette de couleurs datant de la dernière décennie (on est loin de Essie!), j'ai vite compris que je devrais investir temps - et argent- afin de trouver des produits d'un calibre comparable à ce que j'utilisais auparavant. Mes recherches se sont vite tournées vers la Californie et Vancouver, où le bio/vegan/vivant/naturel/équitable/écologique bat son plein. Rien à voir avec ici. Mes produits, je les achète maintenant en ligne car la plupart ne sont pas disponibles en boutiques à Montréal.

J'ai fini par trouver une bonne laque à petit prix, Ceramic Glaze , (Pharmaprix) qui ma foi tient merveilleusement bien, ainsi que les magnifiques vernis Butter London , la seule marque qui m'était déjà familière (La Baie). Par contre, pour le dissolvant, aucun miracle n'existe. Je vous le dis d'emblée : il y en a des terribles (comme un temps de pause requis de dix minutes!) et des plus ou moins bien... Celui que j'ai adopté : le préféré des éditrices d'Allure Magazine, Karma Naturals. Il vous faudra ici frotter pendant en moyenne 10 secondes de plus par ongle lorsque vous utilisez un dissolvant naturel. « Calamité! » diront certains. Mon opinion? On se calme, vous aurez au maximum 3 minutes de moins à passer sur Facebook... Honnêtement, attendez-vous à payer plus cher pour un dissolvant naturel et à consacrer plus de temps à chaque ongle. Il n'y a pas de solution magique ici si on cherche à éviter les toxines et les matières cancérigènes.

En ce qui concerne les soins hydratants et les crèmes de jour, j'ai eu quelques mésaventures malheureuses où certaines formules étaient si huileuses et que j'ai fini par laisser tomber. Par contre, certains produits à 15,00$ se sont avérés mille fois supérieurs à des crèmes à 100,00$ pour traiter ma peau, et ont hydraté mon épiderme avec brio. S.W. Basics est basé à Brooklyn et est l'un d'eux. Des produits sans chichis, renfermant tout au plus 5 ingrédients entièrement naturels, dont un toner au vinaigre de cidre de pomme qui a éclairci mon teint...

Aussi originaire de Brooklyn (décidément!) et digne de mention : Meow Meow Tweetqui a su capter l'attention du Vogue et du Elle américain, marque adoptée par les hipsters locaux.

Beaucoup plus près de chez nous a pignon sur rue une grande marque (Aveda, pour ne pas la nommer) qui possède une gamme de maquillage résolument fashion, ligne beaucoup plus séduisante que celle disponible au Rachelle-Béry de votre quartier. Ses ombres à paupières valent le détour à elles seules. En plus, l'emballage est vraiment chouette, ce qui détonne dans l'univers des produits naturels. J'ai même découvert chez Sephora une gamme naturelle prestigieuse au look très léché (ça existe, oui!) qui a attiré mon attention grâce à ses milliers de mentions « favorites », Herbivore Phoenix.

J'ai aussi constaté que l'un de mes coups de cœur se trouve à être 100% naturel et non toxique. Si j'ai trouvé plusieurs produits naturels comparables à mes anciennes crèmes, il est rarement arrivé que ceux-ci les dépassent, et de loin. Pour les soins du corps, Rocky Mountain Soap est un incontournable. Bien sûr que de payer son exfoliant 32,00$ est peut-être plus dispendieux qu'une marque générique de pharmacie mais le jeu en vaut la chandelle. Les effluves (naturelles) sont enivrantes, et je n'ai jamais vu un exfoliant pour le corps aussi performant. Je l'admets, la sceptique en moi a été confondue rien qu'avec ce soin.

Pour compléter ma routine, je dois aussi me brosser les dents et me gargariser da façon naturelle... Ce que j'ai découvert? Qu'au lieu de mâcher de la gomme, quelques gouttes d'extrait d'origan pur sous la langue était mi-ra-cu-leux et hyper efficace. N'étant pas fana des rince-bouches de pharmacie, j'ai éventuellement jeté mon dévolu sur Fig+Yarrow, une marque distribuée notamment chez Urban Outfitters. Dans ce cas-ci, les commentaires favorables publiés sur Amazon m'ont convaincue d'acheter avant d'essayer.

Si vous souhaitez utiliser strictement des produits de beauté naturels, vous devrez être persévérants. Il y aura plusieurs essais et erreurs. Souvent, j'ai dû faire mes achats en ligne. Je n'ai donc pas pu tester le produit auparavant... Un truc : Amazon.com est une mine d'or en ce qui concerne l'opinion des consommateurs. N'hésitez pas à y faire un tour afin d'y faire des choix judicieux. Si vous êtes moins aventureux, une bonne nouvelle vous attend : sachez qu'Aveda saura répondre à la majorité de vos critères, que ce soit en ce qui touche votre shampooing, gel douche ou fard à joue. Grâce à sa boutique montréalaise, vous pourrez tester et sentir les produits sur place. On est loin de Brooklyn ou Vancouver mais heureusement, le vent commence à tourner.

Pour le reste : il faut oser afin de faire de belles découvertes!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST :

Ces 10 marques de cosmétiques québécoises qui font du bien à la planète