LES BLOGUES
09/08/2018 13:07 EDT | Actualisé 09/08/2018 13:18 EDT

Montréal-Nord: le dialogue doit se poursuivre

Montréal-Nord est en pleine renaissance et nous assistons au renouveau de notre arrondissement en raison du développement social et économique qui s'y fait sentir.

Christine Black, la mairesse de Montréal-Nord.
Olivier Robichaud
Christine Black, la mairesse de Montréal-Nord.

En ce 10e anniversaire des évènements qui ont marqué Montréal-Nord, les échanges ont principalement porté sur le type d'hommage qui peut être rendu à Fredy Villanueva, décédé lors d'une intervention policière. Rappelons que le coroner Perreault a conclu dans son rapport que Fredy n'était pas un criminel, pas plus qu'il n'a pas blâmé le policier pour avoir utilisé son arme.

Ce débat qui anime les membres de notre communauté a bien sûr son importance, ne le nions pas. Par contre, il serait triste que cet anniversaire ne soit pas aussi l'occasion de prendre la mesure des grandes avancées qui ont été accomplies depuis dix ans par notre communauté.

En ce qui a trait à la lutte contre la pauvreté et à l'exclusion sociale, sources premières de tensions, ces enjeux semblaient tels qu'en 2008, une intervention policière anodine pouvait se transformer en situation à haut risque.

Le visage de Montréal-Nord a changé

Les Québécois et les Montréalais l'ont sans doute remarqué ou ils le découvriront lorsqu'ils viendront nous visiter. Les Nord-Montréalais, eux, le savent. Montréal-Nord a changé. Montréal-Nord est en pleine renaissance et nous assistons, petit à petit, au renouveau de notre arrondissement en raison du développement social et économique qui s'y fait sentir.

Chaque arrondissement possède son «essence» et son art de vivre.

Sur le plan du cœur, des valeurs collectives et du vivre ensemble, Montréal-Nord n'a aujourd'hui rien à n'envier à personne.

Les changements en question

Quels sont donc ces changements auxquels je fais référence? Ils sont principalement de trois ordres. Avant tout, nous avons réalisé une série de projets concrets, qui offrent à nos jeunes des occasions de s'épanouir dignement.

Deuxièmement, nous avons grandement amélioré le cadre de vie des Nord-Montréalais par diverses interventions d'aménagement urbain, de verdissement et d'embellissement. Qui a dit que nos citoyens et citoyennes n'avaient pas le droit à la beauté?

SUR LE MÊME SUJET:
» Les censurés de la fresque de Montréal-Nord

Finalement, nous avons développé une culture du travail collectif. À Montréal-Nord, nous faisons désormais les choses ensemble, nous partageons nos efforts et nos expertises et nous coordonnons le tout dans une vision commune.

Toutes ces réalisations sont d'ailleurs le fruit de la collaboration entre de multiples partenaires communautaires, institutionnels, gouvernementaux et privés. C'est ensemble, en travaillant de concert pour le bien commun, que nous pouvons avancer.

Une culture de collaboration

Le plus bel exemple de cette nouvelle culture de collaboration qui caractérise désormais notre arrondissement est le Plan d'action collectif de Montréal-Nord – Priorité Jeunesse. Celui-ci vise à favoriser la réussite éducative des jeunes, à développer leurs talents et leur employabilité et à enrichir le vivre ensemble.

Il a été imaginé et créé par une centaine de partenaires du milieu, mais aussi de partenaires externes comme le Musée des Beaux-arts de Montréal, la Fondation Chagnon et Métro Richelieu. Depuis son adoption au printemps 2017, plus de 60 projets concrets ont été réalisés et des milliers de jeunes ont pu profiter de soutien, d'encouragement ou de formation.

C'est ce même type de démarche collective qui est en cours pour la réalisation, l'adoption et la mise en œuvre des plans et stratégies en matière de développement culturel, de développement économique et de projets de réaménagement qui seront dévoilés cet automne.

Depuis 2008, à force de petits et grands efforts, les Nord-Montréalais ont transformé leur arrondissement en un espace d'équité et de solidarité humaine. La meilleure preuve de ce profond changement est sans aucun doute cette capacité d'accueil que nous avons démontrée l'an dernier, à l'occasion de l'arrivée massive de demandeurs d'asile en provenance des États-Unis.

Ce sont les citoyens parmi les plus pauvres du Canada qui ont eu la lourde responsabilité d'accueillir 3000 nouveaux arrivants.

Imaginez: ce sont les citoyens parmi les plus pauvres du Canada qui ont eu la lourde responsabilité d'accueillir plus de 3000 nouveaux arrivants, de les accompagner dans leurs recherches d'habitation, d'écoles et d'emplois, mais aussi parfois, de les habiller et de les nourrir.

Il y a quelques années encore, cette arrivée massive de personnes vulnérables aurait menacé l'équilibre de notre milieu. L'an dernier, les responsables de nos organismes experts se sont relevé les manches, se sont regroupés et ont effectué un travail formidable qui a facilité l'intégration de ces personnes.

Malgré tous ces changements, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que chacun de nos citoyens puisse jouir des mêmes conditions de vie que le reste des Québécois. Beaucoup d'inégalités persistent.

Comme le disait si bien Martin Luther King, «La véritable grandeur d'un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu'il traverse une période de controverses et de défis.»

Je vous convie à mettre l'épaule à la roue et à contribuer à changer les choses: un enfant, une famille, un projet à la fois. Ensemble, nous donnerons aux Nord-Montréalais l'espoir d'un avenir plus que prometteur!

À LIRE AUSSI:

» Mulroney nuit aux négociateurs canadiens!
» Choc de cultures politiques en Ontario
» L'omniprésence de la souveraineté

À VOIR AUSSI: