Les blogues

Son obsession pour la porno détruit notre couple

L'addiction à la pornographie est une véritable épreuve pour celui qui en souffre et son partenaire. Cette dépendance nécessite une prise en charge auprès d'un médecin formé à traiter ce genre d'affection. Des thérapies de couple sont faites en parallèle.
Cette publication a été publiée sur la plateforme des contributeurs au HuffPost, maintenant retirée du Web. Les contributeurs avaient plein contrôle sur leurs publications et le faisaient librement sur notre site. Si vous voulez signaler cette publication comme étant abusive, envoyez-nous un courriel.

"Je suis en couple depuis 4 ans. Il est 9 ans plus jeune que moi. J'ai 55 ans. Le jour où j'ai découvert son obsession pour la pornographie fut terrible pour moi. Ça m'a éteinte. Il le sait bien, mais continue son petit chemin. Je me suis fait une chambre à moi, mais j'ai renoncé à toute sensualité. C'est l'enfer. Je demeure attachée à lui, mais je suis incapable d'affirmer ma sensualité."

Vous parlez d'obsession, est-ce une véritable dépendance ou aime-t-il simplement regarder des films et images pornographiques, sans la compulsion et le retentissement personnel ou socioprofessionnel qui accompagne la dépendance? Les 2 n'ont pas les mêmes conséquences.

L'addiction à la pornographie est une véritable épreuve pour celui qui en souffre et son partenaire. Il faut comprendre que l'addiction est une maladie; elle provoque une souffrance importante. Elle traduit souvent une fuite de la réalité, de l'angoisse, des difficultés de relation avec les autres (évitées grâce à Internet, aux films X), ou même une dépression. Cette dépendance nécessite une prise en charge auprès d'un médecin formé à traiter ce genre d'affections, à partir du moment où il y a une consommation compulsive, un retentissement sur la vie de couple, et/ou personnelle. Pour ne citer qu'elles, les thérapies "cognitives et comportementales" permettent de comprendre l'origine de la dépendance, de repérer les situations à risque et de mettre en place des stratégies pour éviter la consommation et soulager la souffrance.

Des thérapies de couple sont faites en parallèle, car l'addiction à la pornographie est terrible pour le couple et la partenaire, qui trouve dans la thérapie un espace où sa souffrance est écoutée, comprise.

Revenons à vous, je comprends votre déception vis-à-vis de votre partenaire et de votre relation. En découvrant son obsession, vous avez sans doute ressenti un choc profond, une déception immense et/ou une véritable trahison.

Mais ne vous coupez pas de votre sensualité pour un problème qui ne vous concerne pas forcément... Votre renoncement est sans doute votre façon de faire le deuil d'un partenaire idéalisé; vous vous laissez envahir de façon légitime par la déception, la trahison, la colère, qui étouffent toute sensualité. Si c'est temporaire, pourquoi pas, mais en renonçant plus longuement à la sensualité, vous vous faites payer à vous, une "faute" de votre partenaire. La sensualité d'une femme n'est pas remise en question par l'attitude de son partenaire. Ne doutez pas de vous, affirmez votre sensualité haut et fort! C'est un pas difficile, mais bien réel vers la guérison de la blessure...

PS : S'il s'agit d'un simple attrait pour les films X, en dehors de toute compulsion et dépendance, lisez l'article suivant "Mon homme regarde du X, est-ce grave ?"

VOIR AUSSI :