LES BLOGUES
08/05/2016 10:57 EDT | Actualisé 09/05/2017 05:12 EDT

Histoire de la naissance d'une nouvelle initiative: explorer le monde village par village

Comment permettre à des voyageurs en quête d'authenticité et de découverte d'avoir accès à ces villages éloignés non touchés par le tourisme industrialisé?

«Les fous explorent les voies que les sages suivent ensuite.» - Charles Mony, entrepreneur à succès et explorateur.

Innover et entreprendre, c'est ce que j'ai toujours suivi comme principe dans mes projets de vie, de développement et d'entreprise. Pendant plus de 25 ans, cela m'a amené à fonder plusieurs entreprises dans le secteur technologique, tout en continuant à explorer notre planète en voilier, à pied, en moto, en voiture et en avion, toujours à la rencontre de l'autre et à la recherche de paradis secrets et de lieux peu explorés.

Entreprendre, pour moi, c'est créer des entreprises durables et capables de développer leur propre autonomie, tout en continuant à explorer le monde. En 2002, je fonde Creaform, devenue leader mondial dans la numérisation 3D, et d'ailleurs toujours en croissance. Au même moment, je démarre un tour du monde à la voile en famille qui nous permettra de découvrir le monde autrement, en arrivant par la mer, source de rencontres et lien entre les peuples et civilisations.

Explorer, pour moi, c'est synonyme de découvertes et de rencontres : c'est découvrir de nouveaux paradis secrets et des lieux inspirants, mais aussi et surtout rencontrer des communautés éloignées et partager des instants de voyage avec eux, peu importe nos différences.

Quoi de plus fort que le sourire d'un enfant au détour d'une ruelle, un échange de regard dans un village du bout du monde avec un inconnu fier de sa culture et de son mode de vie? Quoi de plus marquant que les quelques mots partagés pour essayer de se comprendre dans un langage universel, le partage d'un bonjour, d'un instant de vie, d'un repas?

C'est en explorant le monde à la voile (qui nous donne accès à des communautés autrement difficilement joignables) que nous avons vraiment pu mesurer tout le privilège que nous avions de pouvoir accéder à ces communautés éloignées non touchées par le tourisme industrialisé : le bonheur partagé de ces rencontres avec des villageois prêts à tout pour nous accueillir et prêts à tout partager même s'ils possèdent peu.

Lors de ce voyage, nous avons passé trois mois à Madagascar : cela aura changé nos vies.

Nous nous rappellerons toujours ce village, Nosy Faly, dont la subsistance est basée sur la pêche à la sardine (faite en pirogue à voile), et où cohabitent en toute quiétude des catholiques, musulmans et animistes. Un village complètement isolé, mais extraordinaire! Un responsable du village nous y a accueilli et nous a fait visiter le village, nous montrant avec fierté le dispensaire qui avait été construit avec l'aide d'une ONG allemande : panneaux solaires, puits, pompes, frigo pour conserver les médicaments, salle d'accouchement... Toutefois, presque personne dans son enceinte! En général, le dispensaire de telles communautés est un lieu où beaucoup se retrouvent, pas uniquement pour des soins, mais aussi pour discuter. Nous avons donc questionné notre ami et il nous a expliqué que le village n'avait pas les moyens de former ou de payer du personnel pour travailler dans le dispensaire. Effectivement, le lendemain, nous avons vu une pirogue, avec à son bord une femme enceinte, partir vers le village d'à côté pour l'accouchement (1 heure 30 en pirogue!). Ainsi, comment faire pour que ces villages puissent faire vivre ce type d'initiative?

Lors de ce tour du monde, nous avons aussi pu mesurer toute la richesse que possèdent ces villages : une richesse immatérielle, authentique, culturelle, et d'où émerge une conscience environnementale qui nous est encore parfois étrangère. À travers ces découvertes, nous avons pu mesurer la précarité et la fragilité de ces villages : une année sans poisson, une année de sécheresse, quelques maladies ou des jeunes qui partent, et le mode «urgence» est rapidement enclenché! C'est pour consolider ces équilibres que nous souhaitons supporter ces villages dans leur volonté d'entreprendre, de se donner d'autres moyens de subsistance et de se créer des sources de richesse et de vie durable.

C'est donc dans ce village de pêcheurs, Nosy Faly, et devant tant de beauté, qu'a germé l'idée de Village Monde : comment permettre à des voyageurs en quête d'authenticité et de découverte d'avoir accès à ces villages du bout du monde? Comment les amener à découvrir et partager avec les villageois ces multiples richesses? Et surtout, comment aider ces communautés intéressées à accueillir des voyageurs, leur permettre d'en tirer des moyens de subsistance, de renforcement durable de leurs équilibres écologique, social et économique fragiles, tout en amélioration leurs conditions de vie souvent difficiles?

Avec ma conjointe Isabelle, nous avons donc mis sur pied une fondation dans l'objectif que les fonds nécessaires au démarrage de cette nouvelle initiative permettent de supporter ces communautés éloignées dans leur projet et leur faciliter l'accès au marché des voyageurs. Village Monde était né!

Village Monde est maintenant devenu une véritable entreprise d'innovation sociale, axée sur l'essor de cette nouvelle forme de voyage : le tourisme villageois. Village Monde, en plus d'aider à la mise en place de nouveaux projets, développe une plateforme technologique collaborative pour faciliter la connexion entre les voyageurs et les villages du bout du monde, et faciliter la promotion et la mise en marché des offres de tourisme villageois.

Au-delà des retombées pour ces villages et des revenus durables que permet le passage d'un voyageur, l'initiative de cette nouvelle plateforme a aussi pour objectif de créer un nouveau pont entre deux mondes : les voyageurs et les villageois du bout du monde qui, souvent, tout comme les voyageurs, sont avides de rencontres nouvelles, mais n'ont pas les moyens de voyager! La rencontre avec des voyageurs leur permettra donc de découvrir le monde à travers eux.

Madagascar aura changé nos vies et notre regard sur le monde. Nous voulons maintenant créer un vaste mouvement durable pour que d'autres voyageurs, explorateurs et citoyens puissent en profiter et que cela permette à de nombreux villages d'un peu partout sur la planète de réussir à vivre et à se développer!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Top 10 des pays à visiter en 2015 Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter