Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
Les blogues

Premier contact Mazda MX-5 RF 2017: mieux qu'une thérapie

Mon collègue Mathieu St-Pierre a eu la chance de se rendre dans la région de San Diego en Californie la semaine dernière afin d'évaluer les plus récentes nouveautés de Mazda, le CX-5 2017 et la Mazda MX-5 RF 2017.

Voici ses impressions sur la plus récente version de la gamme MX-5, la RF 2017.

---

La vie est belle, on doit l'avouer. De mon côté, j'ai ma santé, l'amour de ma vie et notre nouveau bébé, notre chez-soi et une vie familiale à laquelle j'ai rêvé toute ma vie. J'ai aussi le métier de mes rêves. J'ai une bonne vie, quoi, et j'en suis très reconnaissant.

S'il existe un équivalent automobile à mon bonheur, et ma bonne humeur, elle se nomme Mazda MX-5. Plus d'un million de Miata ont mis le sourire sur les lèvres de propriétaires depuis son arrivée en 1989. Évidemment, tous ces gens ne sont peut-être pas aussi heureux que moi, mais je suis convaincu que chaque randonnée en MX-5 leur amène beaucoup de plaisir.

Il est là, en fait, le rôle de cette voiture. Elle n'existe pas pour les parvenus ou pour ceux qui cherchent à faire la course contre des Civics modifiées ou des Mustangs. Quoique ce soit possible vu le nombre incroyable de modifications possible à faire sur la voiture, la MX-5 est un cruiser. Dans cette veine, Mazda vient tout juste d'introduire l'ultime MX-5, la RF (Retractable Fastback).

La MX-5 RF se veut l'évolution « premium » du roadster comme l'était la version équipée du toit rigide rétractable de la génération précédente la MX-5. Selon les calculs de Mazda, 80% des propriétaires de cette dernière avaient l'habitude de conduire avec le toit en place. Ce fait fut donc une motivation pour le constructeur nippon de créer une Miata aux allures d'un coupé fastback. Ont-ils réussi? J'étais sur place à New York lors de son dévoilement mondial et dès le premier regard, les lignes de la E-Type de Jaguar m'ont sauté à l'esprit. Les portions arrière en arcboutant en sont pour beaucoup.

Physiquement, seuls les quarts arrière et le coffre ne sont pas partagés avec le roadster, mais à bien étudier la RF, on jurerait que le capot est plus long alors que la cabine est positionnée plus près de l'essieu arrière. L'illusion gagnée explique la séduction immédiate lorsqu'on admire la voiture.

Le fonctionnement du toit comprend les mécanismes dérivés de l'ancienne génération de la Miata dotée du toit rigide rétractable et de trois panneaux individuels fabriqués en acier, plastique et aluminium. Deux de ces panneaux forment un pavillon insonorisant pour l'habitacle et oui, vous avez raison, le tout ajoute un poids non négligeable à la voiture. Le toit se rabat en 14 secondes et introduit 56 kg (113 lb) à la voiture.

Tel que mentionné, on ne parle pas d'une voiture de performance ici quoique la RF pourrait servir de cobaye pour la prochaine Mazdaspeed... Rien n'est confirmé pour le moment, mais on peut toujours souhaiter le retour du turbocompresseur sous le capot de la MX-5. Entre temps, le quatre cylindres de 2,0 litres figure toujours comme l'unique moteur pour la voiture au Canada. Ses 155 chevaux et 148 lb-pi de couple sont amples pour lancer la MX-5 vers 100 km/h en un peu plus de 7 secondes, ce qui est plus qu'acceptable.

Sur la route par contre, on s'éclate! La boite manuelle à six vitesses est un pur délice et on ne peut s'empêcher de changer fréquemment de rapports tant le fonctionnement du levier et de l'embrayage est parfait. La réponse de l'accélérateur est immédiate et nous encourage à pratiquer le talon-pointe.

Les suspensions de la RF n'ont été que légèrement recalibrées à l'image du roadster. Une bague et une butée élastique ont été remplacées, mais dans l'ensemble les composantes sont identiques. De fortes accélérations poussent le nez vers les cieux tandis qu'un freinage important nous présente le bitume. J'exagère un peu, mais la puissance des freins et une pédale centrale facile à doser ajoutent au degré de confiance ressenti au volant de cette voiture.

Sur la route, la MX-5 est imperturbable et colle à la route. La direction, légèrement plus lourde que dans le roadster, est précise et communique la surface de la route au pilote. En ville, l'ample débattement des amortisseurs assure confort et civilité.

À ce sujet, l'habitacle de la RF est inchangé par rapport au roadster. Plus précisément, seule la présence du bouton de commande du toit à la base de la console centrale démarque une version de l'autre. Si vous voulez mon opinion, peu importe la MX-5 que vous sélectionnez, optez pour l'ensemble sport (4 400$) qui inclut non seulement des jantes BBS, des freins Brembo, mais aussi d'excellents sièges Recaro qui garantissent support et confort.

La Mazda MX-5 RF 2017 se retrouve déjà en concessions et son prix de détail est de 38 800$ pour une version GS.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.