LES BLOGUES
11/03/2015 10:55 EDT | Actualisé 11/05/2015 05:12 EDT

Une moto électrique sans pilote pour patrouiller nos quartiers la nuit

L'Interceptor est une moto de police sans conducteur équipée de caméras 3D, d'un système complexe de surveillance, d'une capacité à émettre des contraventions et d'enregistrer des infractions instantanément.

L'Interceptor est une moto de police sans conducteur équipée de caméras 3D, d'un système complexe de surveillance, d'une capacité à émettre des procès verbaux et d'enregistrer des infractions instantanément. Ce policier drone pourrait également patrouiller les rues la nuit et procéder à la surveillance des quartiers en silence.

Le contexte

Avec l'avancement de la technologie sans conducteur, de nouvelles solutions seront proposées, notamment dans le domaine de la sécurité publique. Les caméras de circulation font partie de notre décor depuis des années, enregistrant des infractions et distribuant des contraventions aux contrevenants. L'Interceptor serait l'évolution naturelle de cette technologie, en plaçant un véhicule sans conducteur au milieu de la circulation, donnant aux agents du maintien de l'ordre un véhicule d'observation qui pourrait surveiller le trafic automobile avec un niveau de précision et de polyvalence qui n'était pas possible avant.

Comment ça fonctionne

La fonction principale de l'Interceptor serait d'intercepter les contrevenants et de donner des contraventions. Il réaliserait cet objectif à l'aide d'un moteur électrique de 18Kw, refroidi au liquide, qui permettrait à l'Interceptor d'amener la surveillance du trafic vers de nouveaux niveaux d'efficacité et de flexibilité. Le système de gyroscope interne de l'Interceptor assurerait en tout temps un maintien parfait de l'équilibre, même lorsqu'il serait arrêté à un feu rouge. Muni de plusieurs caméras, de détecteurs, de haut-parleurs externes et de deux systèmes de communication différents, ce véhicule serait équipé pour enregistrer des infractions en direct et communiquer les renseignements aux autorités de façon claire et définitive. Le GPS intégré dans l'Interceptor lui permettrait de communiquer avec des voitures de patrouilles et de les informer de sa position à n'importe quel moment. Un seul officier de police serait nécessaire pour superviser cinq unités d'Interceptor, ce qui permettrait une plus grande couverture avec moins d'effectifs.

En patrouillant, l'Interceptor scannerait les plaques d'immatriculation pour enregistrer les infractions et prendrait en direct des vidéos complètes avec audio des contrevenants en fournissant des statistiques sur l'heure et la date, le lieu et la vitesse. L'appareil émettrait alors un procès et ferait parvenir l'infraction par courriel, message texte ou par la poste au contrevenant.

Quand une infraction est enregistrée, l'Interceptor ne s'arrêterait pas. L'unité alerterait le contrevenant en allumant ses gyrophares pour lui signifier qu'une infraction a été enregistrée et qu'une contravention sera envoyée. Si le chauffeur continue son comportement illégal (par exemple en accélérant) l'Interceptor suivrait le véhicule incriminé et alerterait les policiers se trouvant à proximité afin qu'ils puissent prendre contact avec le conducteur.

Des caméras doubles motorisées installées de chaque côté de la moto permettraient à l'Interceptor de créer des images 3D de l'environnement entourant l'endroit où l'infraction a été commise et d'enregistrer tous les aspects de l'événement.

À quoi sert-il?

L'intercepteur n'est pas seulement un outil pour les services de police dans le but de délivrer plus de contraventions. Chaque unité permet à un officier de police, qui serait dédié à la simple surveillance des infractions commises sur le réseau routier, d'être réaffecté aux affaires policières plus urgentes. L'idée principale serait de réviser la façon dont le trafic peut être surveillé avec la technologie sans pilote.

Un Interceptor pourrait fonctionner à toute heure, dans n'importe quel endroit qui pourrait accueillir une moto classique. Avec son moteur silencieux, l'Interceptor pourrait surveiller n'importe quel endroit durant la nuit sans faire de bruit et avec des caméras de vision nocturne et des capteurs infrarouges. Il serait en mesure de fournir des rapports et d'avoir une vision approfondie au-delà de ce que l'agent de police est capable de fournir en temps normal. Équipé de lumières directionnelles et de messages holographiques, l'Interceptor pourrait également servir le public en dirigeant le trafic et en alertant les conducteurs des dangers sur la route.

Le concepteur

Les dessins de l'Interceptor ont été faits par Jan Metelka, qui habite en République tchèque. Jan a étudié à l'Academy of Arts, Architecture, and Design à Prague. Il a également créé les images du Snowrama, le bateau hydroptère Watrix, et la voiture sans conducteur Phantom 1.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter