LES BLOGUES
13/02/2016 09:26 EST | Actualisé 13/02/2017 05:12 EST

Quelques idées pour la motoneige

Il est question du problème de la glace collée aux chenilles, de la protection contre le vent et d'une façon plus sûre de se sortir d'un mauvais pas.

Le concept

Snowrama II regroupe des idées concernant l'avenir et l'évolution de la motoneige (voir Snowrama I). Dans cette fiche, il est question du problème de la glace collée aux chenilles, de la protection contre le vent et d'une façon plus sûre de se sortir d'un mauvais pas.

Contexte

J'ai commencé à conduire ma propre motoneige (un Ski-Doo Élan 1980) quand j'avais six ans. Depuis, j'ai conduit toute sorte de machines différentes chaque hiver. En route, mon esprit est libre de réfléchir à ce qui pourrait améliorer l'engin que je pilote... Voici quelques idées que j'aimerais partager avec vous.

Fonctionnement

Support à chenilles: la neige qui s'accumule sur les chenilles et qui gèle durant la nuit nous donne parfois bien du souci. Il faut ensuite briser la glace, et cela endommage progressivement la transmission.

Cette situation est due à différents facteurs: entreposage de la motoneige dans un garage couvert ou non, température extérieure, etc. Ce problème pourrait être réglé par l'installation d'un support à chenilles rétractable qui se déploierait sous la motoneige. Le support pourrait aussi servir, le matin, à réchauffer le moteur et la transmission, un peu comme font les coureurs avant chaque course.

Poignée de pare-chocs extensible: pour les cas où l'on est pris dans la neige (c'est ce qui arrive plus ou moins souvent selon votre degré de témérité), le pare-chocs pourrait se prolonger partir du châssis de la motoneige pour créer une poignée extensible. Cela créerait un effet de levier et réduirait le risque de blessure au dos. La poignée pourrait être retenue par une sorte de mécanisme ou d'attache. Il serait utile d'en avoir une sur chaque pare-chocs.

Pare-brise ajustable: j'ai déjà conduit un Mach 1 avec un petit pare-brise noir. Il était très cool mais croyez-moi, j'étais frigorifié même si je portais un ensemble de cuir. De nos jours, certains pare-brise sont conçus pour être extensibles en hauteur. Ne serait-il pas possible de les rendre extensibles latéralement? On pourrait peut-être faire en sorte qu'ils fonctionnent comme des fenêtres électriques ou employer un polymère intelligent pour altérer la transparence de ces pare-brise...

Exosquelette: trouver le moyen d'arrimer une motoneige sur une remorque est parfois un véritable défi. On ne connaît pas la résistance de chaque membrure, et les points d'attache ne sont pas clairement définis. Des points fixes visibles à l'extérieur de la carrosserie seraient très utiles, et ce serait sympa de voir des zones du châssis à la manière d'un exosquelette (voir l'image 2). Qui sait, cela deviendra peut-être une mode un jour ou l'autre.

À quoi ça sert?

Il n'est pas nécessaire d'expliquer ces idées plus en détail. Chacune d'elles comporte des coûts et des avantages, et votre intérêt dépendra de votre style de conduite. Quoi qu'il en soit, si vous avez des idées à ce sujet, n'hésitez pas à communiquer avec moi, et nous verrons ensemble comment on peut améliorer tout ça!

Le dessinateur

Je remercie Boris Schwarzer, qui est l'auteur des représentations visuelles du Snowrama II. Boris habite au Michigan (États-Unis). Il a étudié au College of Creative Studies. Il est aussi l'auteur des illustrations de l'auto navette Spike, du transporteur personnel Joust et du tuk-tuk Urban Link.

DU MÊME AUTEUR

- L'Ecotranzit: un robot urbain qui livre des colis

- Wemotaci: une motoneige qui n'émet pas de CO2

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les véhicules-concepts de Charles Bombardier Voyez les images