LES BLOGUES
12/12/2015 09:29 EST | Actualisé 12/12/2016 05:12 EST

Explorer le Grand Nord avec un côte à côte amphibie

Le Maskek est amphibie et permettrait de traverser un lac ou un marais.

Le concept

Le Maskek est un véhicule côte à côte amphibie conçu pour circuler sur n'importe quel type de terrain. Il dispose d'un mode de transmission hybride offrant, selon le cas, une direction assistée pour tourner les chenilles ou un mode fixe comme celui des surfaceuses munies de chenilles très larges.

Contexte

Maskek est un terme cri qui signifie «marais». S'il y a un endroit où je n'ose pas trop m'aventurer avec mes véhicules, c'est bien dans les zones marécageuses. Les VTT s'y enlisent généralement, alors que le Maskek pourrait y circuler sans difficulté, de même que dans de la neige profonde ou des sentiers boueux. Il pourrait également tenir lieu de véhicule utilitaire.

Fonctionnement

Le Maskek serait monté sur un châssis d'aluminium et équipé d'un moteur Rotax ACE de 300hp muni de deux arbres de sortie. Un alternateur de 150 ampères fournirait le courant nécessaire aux accessoires électriques, à la direction assistée et aux deux treuils.

Le véhicule disposerait d'une transmission à variation continue (CVT) et d'un boîtier d'engrenages à trois vitesses. C'est le ratio intermédiaire qui serait le plus souvent utilisé. L'engrenage supérieur permettrait d'atteindre une vitesse de 90km/h pour circuler dans les sentiers, et l'engrenage inférieur («Low»), plus puissant, servirait à tirer ou transporter des charges lourdes à basse vitesse.

On pourrait faire basculer les deux sièges arrière vers le bas pour agrandir la zone de chargement. Pour les déplacements en neige profonde, on pourrait installer des chenilles très larges sur le véhicule, et la direction fonctionnerait comme une surfaceuse (blocage d'un côté pour tourner au lieu de faire pivoter les chenilles avant).

Le Maskek est amphibie et permettrait de traverser un lac ou un marais. Une version plus légère, non amphibie, pourrait également être offerte en fonction des besoins. L'arceau de sécurité serait fabriqué en composite à partir d'un tissu à base de nanotubes de carbone: cela permettrait de réduire le centre de gravité, d'offrir une vue frontale dégagée et de bien protéger les occupants en cas de retournement du véhicule.

A quoi ça sert?

Le Maskek pourrait servir à explorer de vastes étendues traversées par des zones humides et des rivières profondes. Son double système de direction serait commode pour rouler dans la neige profonde ou dans des sentiers sinueux en forêt. Ce véhicule offrirait un large éventail d'usages en fonction des besoins.

Le dessinateur

Je remercie Adolfo Esquivel de son illustration du Maskek. Adolfo est originaire de Colombie, où il a fait ses études en dessin industriel. Il est par ailleurs titulaire d'un diplôme d'études supérieures en design d'événements de l'UQAM (Montréal). Il travaille actuellement comme dessinateur industriel principal sous contrat. Adolfo est aussi l'auteur des illustrations du voilier automatisé Nauki et du système de transport urbain Narotram.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les véhicules-concepts de Charles Bombardier Voyez les images