LES BLOGUES
07/07/2015 03:36 EDT | Actualisé 07/07/2016 05:12 EDT

Nuits d'Afrique 2015: un été sans frontières

Voilà enfin l'été tropical qui débarque à Montréal du 7 au 19 juillet avec la 29e édition du Festival Nuits d'Afrique. Comme à son habitude, le festival décline l'alphabet musical, de l'Angola au Zaïre, en accueillant aussi l'influente diaspora panafricaine.

Voilà enfin l'été tropical qui débarque à Montréal du 7 au 19 juillet avec la 29e édition du Festival Nuits d'Afrique. Comme à son habitude, le festival décline l'alphabet musical, de l'Angola au Zaïre, en accueillant aussi l'influente diaspora panafricaine, disséminée aux quatre coins des Antilles et des Amériques.

Avec près de 650 artistes en provenance de plus de 35 pays, la boréale Montréal se branchera sur l'hémisphère sud pour vivre un réchauffement climatique rythmique. Dans cette ère où les frontières géographiques se durcissent, voici l'occasion de voyager et de découvrir de nouveaux horizons sans besoin de visa.

2015-07-07-1436277155-753140-zebda.jpg

Ne vous faites pas prendre les culottes baissées! La fête commencera dès ce mardi 7 juillet au Métropolis, où on fera tomber la chemise avec la troupe Zebda. Les retrouvailles avec la kermesse des Toulousains, mélange de funk, raï, reggae et rock, seront marquées par leurs hymnes fédérateurs, faisant l'éloge des différences et des valeurs universelles de liberté, fraternité, égalité et festivité. Une grande messe de l'unité où tout le monde est invité à se déhancher, car l'important c'est pas d'où tu viens, c'est où t'es rendu !

2015-07-07-1436277194-172560-Akawui.JPG

Cela vaudra aussi la peine de se rendre au Club Balattou en cette soirée d'ouverture pour découvrir un nouvel artiste de la scène montréalaise. Le Chilien Akawui, qui a remporté le concours Syli d'Or cette année, combine les rythmes afro-brésiliens et cubains ainsi que les influences amérindiennes, avec un soupçon d'électronique et de hip hop. Gageons que sa prestation scénique, marquée par la richesse de l'instrumentation et son engagement pour les Premières nations, transmettra une énergie contagieuse, une transe de pow-wow panaméricain.

Malheureusement, on vient d'apprendre que faute de visa, l'Angolais Paulo Flores s'est vu refuser l'entrée sur le territoire canadien. C'est bien dommage, car son concert de mercredi au Théâtre Fairmount aurait été la première montréalaise du pape de la kizomba, musique à danser apparentée au zouk antillais. On aurait aimé que l'ambassadeur de bonne volonté des Nations-Unies obtienne un visa diplomatique pour chanter ses chansons douces-amères sur nos terres.

2015-07-07-1436277228-1318520-HSao.jpg

Qu'importe, la salle de l'avenue Du Parc accueillera le lendemain le quatuor a cappella H'sao (l'hirondelle de Sao), originaire du Tchad. Musiciens autodidactes, ils ont créé le buzz en 2009 en reprenant le succès de Boule Noire, Aimer d'amour. Les jeunes vocalistes ont depuis écumé les festivals de musique du monde en entonnant leurs compositions de gospel africain, agrémenté de soul, r'n'b et chants traditionnels. Les hirondelles de l'espoir présenteront jeudi leur quatrième opus acoustique, Saar.

Les amateurs de chorales africaines se réjouiront de la venue du légendaire collectif zimbabwéen Black Umfolosi, qui à l'instar de leurs voisins sud-africains de Ladysmith Black Mambazo, ont popularisé les hymnes zoulous a cappella, sur rythmique de bottes de caoutchouc (gumboot). Une occasion d'entrer en transe avec des anges des harmonies vocales et de se rappeler que la musique adoucit les mœurs.

Pour terminer la semaine en beauté, on partira vendredi à la recherche du vinyle perdu avec les aventuriers du Nuits d'Afrique Sound System, soit le DJ parisien Greg de Villanova, et le godfather montréalais Andy Williams, fondateur de la soirée mensuelle The Goods à la Sala Rossa. Avec des morceaux rares mixés par deux bonzes du disque vinyle, il n'y aura pas de temps mort sur la planète groove.

2015-07-07-1436277265-7042999-le_grand_mechant_zouk_0.jpg

Finalement, voici le retour annuel du Grand Méchant Zouk avec Kassav', dimanche au Métropolis. L'ultime machine à danser des Antilles françaises incarne l'esprit de la fête créole pour une soirée de bal aux effets euphorisants. Les initiés y retourneront comme un pèlerinage obligé tandis que les curieux devraient trouver leurs souliers de danse et vivre l'expérience pour comprendre ce phénomène du marathon scénique.

Pour tous les détails sur la programmation 2015: visitez festivalnuitsdafrique.com

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Nuits d'Afrique 2015 en quelques chansons Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter