LES BLOGUES
30/06/2018 07:00 EDT | Actualisé 30/06/2018 07:00 EDT

10 situations dans lesquelles ma patience de papa d'un bébé est mise à rude épreuve

J’ai beaucoup de chance, ainsi que mes enfants, car je perds rarement mon sang-froid. Pourtant, ce ne sont pas les occasions qui manquent.

Maskot via Getty Images

En devenant papa, j'ai vite compris qu'il fallait faire preuve de beaucoup de patience envers son enfant. Des situations quotidiennes avec mon bébé mettent celle-ci à rude épreuve.

Je ne vous cache pas que j'ai beaucoup de chance, ainsi que mes enfants, car je perds très rarement voire jamais mon sang-froid. Pourtant, ce ne sont pas les occasions qui manquent.

J'essaie toujours de comprendre pourquoi mon enfant réagit de telle ou telle façon. Je résous le conflit par la communication ou en trouvant d'autres méthodes, notamment en proposant des alternatives. Cela ne fonctionne pas à tous les coups, mais cela m'évite de crier à tout va (pour rien d'ailleurs).

Je voudrais rajouter qu'une fois qu'on a compris qu'il y a des phases obligatoires pour le bon développement de l'enfant comme la phase d'opposition ou la peur de l'étranger, on apprend à relativiser.

C'est parti pour un top 10 des situations avec un bébé qui nécessitent un petit travail sur soi. C'est surtout la répétition de ces moments qui peut être compliquée.

Au moment du repas

Mon chou n'aime pas trop attendre que son repas chauffe tranquillement quand on le pose sur sa chaise haute. Il est vraiment impatient de manger et me le fait bien comprendre (cris, pleurs, ...).

Petite astuce: Lui donner son yoghourt dans les mains en faisant chauffer son plat. Il essaie de l'ouvrir et je gagne du temps.

C'est plus compliqué avec le bibi du matin. Quand il se réveille, j'ai l'impression qu'il n'a pas mangé depuis trois jours.

À LIRE AUSSI:

» Mes 5 bonnes raisons pour convaincre toute la famille d'adopter un chat
» 9 activités pour des vacances en famille amusantes et éducatives
» Tout ce que je dois te dire

Sur la table à langer

De si beaux pieds à croquer, mais qui m'obligent à contracter le ventre à chaque change.

Il faut avoir des abdos solides vu la cadence infernale de coups de pieds, qui le font beaucoup rire d'ailleurs. Toujours prévoir large niveau timing pour habiller ou changer son bébé. Il peut se débattre plusieurs minutes d'affilé sans aucun signe d'épuisement.

En mode pingouin

Voilà quelques semaines où il adore pousser son trotteur et marcher d'un bout à l'autre de la pièce. Il n'est pas toujours très stable et vu que je suis assez stressé qu'il tombe, je le suis à la trace. Épuisant pour le dos, mais bon...

Les activités

Il ne joue pas plus de cinq minutes à chaque jeu. Quand je dis cinq minutes, c'est grand maximum. Son regard est toujours attiré par autre chose et il file.

Jouer avec les interrupteurs/volets

Notre amour a une grande passion pour les interrupteurs, je n'ai pas calculé précisément combien de fois d'affilé (y'aurait trois chiffres) il peut s'amuser avec l'interrupteur qui se situe juste au dessus de notre lit.

Il en est de même avec les volets roulants. Les voisins doivent se demander ce qu'on fabrique en pleine journée à descendre puis remonter les volets pendant plusieurs minutes.

Ranger est une perte de temps

En complément de la proposition précédente, le sol n'est plus visible après 15 minutes de jeu... Autant je suis impressionné par la capacité qu'ils ont à vouloir faire comme nous, et donc ranger les chaussures dans le placard, aller chercher un balai, par exemple, autant ils ont une capacité à tout sortir en un temps record.

Machines à laver illimitées

Malgré des bavoirs qui le recouvrent totalement, il trouve toujours un mini espace pour glisser une carotte et l'écraser sur ses habits. Maman Ratatam (ma conjointe, NDLR) est ravie.

Dans le bain

Nous avons beau lui répéter des dizaines de fois de rester assis dans le bain, notre chou adore se lever et ouvrir le robinet. Attention danger avec les glissades.

Les siestes

Pourquoi un bébé s'endort-il en moins de deux minutes en voiture alors que dans son lit, cela prend un peu plus de temps? Bon avec nos enfants, j'avoue qu'on a quand même eu de la chance sur ce point-là.

Angoisse du huitième mois

Il s'agit d'une période où il faut être très patient, car mon chou pleurait à chaque fois qu'on disparaissait de son champ de vision.

J'ai écrit un article sur cette phase il y a quelques mois disponible ici .

Et vous, cela vous arrive de perdre patience?

Ce billet est également publié sur le blog Papa Ratatam.

Papa Ratatam

(Le nom de l'auteur a été modifié à sa demande)

Ce blogue a d'abord été publié sur HuffPost France

À VOIR AUSSI: