LES BLOGUES
23/06/2015 07:55 EDT | Actualisé 23/06/2016 05:12 EDT

Pour Louise: merci à tous

Il y a 5 mois jour pour jour, Louise venait au monde, pas vraiment comme je l'avais imaginée. Il y a deux semaines exactement, je postais sur Facebook un texte pour faire réagir, un peu. Ça a réagi, pas vraiment comme je l'avais imaginé.

Il y a 5 mois jour pour jour, Louise venait au monde, pas vraiment comme je l'avais imaginée. Il y a deux semaines exactement, je postais sur Facebook un texte pour faire réagir, un peu. Ça a réagi, pas vraiment comme je l'avais imaginé :

Bien au-delà.

Dans quelques années, nous lirons à Louise tous vos messages plein d'amour, et lui raconterons comment elle a fait le tour du monde avant même de savoir marcher. Nous lui compterons les centaines de milliers de bisous qu'elle a reçus dans toutes les langues. Ca va nous en occuper, des soirées.

Mais surtout, j'espère pouvoir lui dire qu'une fois le "buzz" retombé - car il retombe, c'est son destin de buzz - ses bonnes grosses joues ont un peu contribué à faire changer les regards sur la différence, sur toutes les différences.

Vive Louise and co. vive vous tous, vivent les surprises, vive ce qu'on n'avait pas forcément imaginé.

Il est très difficile de savoir combien de personnes ont lu mon premier texte à propos des réactions à la différence de Louise et de toutes les autres "petites Louise". Entre mon propre post, les reprises par les médias, les traductions, les réactions aux reprises, etc. C'est en tout cas quelques centaines de milliers de réactions, ce qui fait à la fois un peu peur et chaud au coeur. On pense fort parmi eux aux parents d'enfants malades, aux parents d'enfants "différents", aux personnes "différentes" par tel ou tel détail.

Nous avons reçu des messages de Madeline Stuart, cette jeune Australienne de 18 ans, porteuse de trisomie 21, qui a récemment fait beaucoup parler d'elle avec ses très belles photos. Et puis tellement de messages touchants, des centaines de milliers de bisous à Louise, mais aussi des personnes qui répondent à la question "mais alors que dire?", comme cette adulte américaine paraplégique qui disait, en substance "oui, j'ai des béquilles, je ne vous demande pas de faire semblant de ne pas les voir, vous pouvez même plaisanter à ce sujet avec moi, mais ne vous arrêtez pas à ça".

Et aussi, comme le HuffPost l'avait mentionné, pas mal de photos de cousins, amis, parents, enfants porteurs de T21 qui posent avec fierté et sourire. Quand on pense qu'il y a encore peu d'années, ce sont des personnes qui étaient cachées en institution, cela fait plaisir. On se dit que oui, le regard peut changer.

(PS merci de suivre la page Louise and co. si vous souhaitez continuer à envoyer des bisous... Ma page perso redevient 100% perso).

louise

Ce billet est également publié sur la page Facebook Louise and co.

VOIR AUSSI :

Galerie photo Absurdly Cute Babies Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter