LES BLOGUES
19/06/2018 10:11 EDT | Actualisé 19/06/2018 10:17 EDT

La CASH: crédibilité 0

Les faussetés s'accumulent à la CAQ, notamment dans les dossiers de la pauvreté du Québec, des services de garde et de la maternelle 4 ans.

THE CANADIAN PRESS

La CAQ promet de remettre du cash dans la poche des familles et de former un gouvernement honnête... tout en mentant comme un arracheur de dents. Crédibilité 0.

Exemple: la CAQ revient régulièrement avec cette affirmation fausse, et Legault le sait bien, à l'effet que le Québec est plus pauvre que le reste du Canada. L'astuce est simple: il n'y a qu'à comparer le revenu moyen des ménages en omettant de considérer le coût de la vie plus bas ici que chez nos voisins, et le tour est joué. Le chef de la CAQ, un comptable de formation, feint d'ignorer cette réalité du coût de la vie et ne bronche pas quand un économiste comme Pierre Fortin fait la démonstration que "lorsque la rémunération de travailleurs montréalais est égale à 85 % de celle de leurs confrères torontois, cela ne signifie pas du tout que ces Montréalais sont 15 % moins riches. Mesuré en fonction de leur pouvoir d'achat réel, leur niveau de vie est exactement le même que celui de leurs confrères torontois, puisque le coût de la vie à Montréal est inférieur de 15 % à celui de Toronto. Ils peuvent acheter la même chose (en quantité et en qualité) qu'à Toronto avec un salaire de 15 % moindre".

Mais il y a plus. Alors que François Legault répète que le Québec est la juridiction la plus pauvre du Canada, de nombreuses données principalement compilées par Statistique Canada et par l'Institut de la statistique du Québec contredisent cette affirmation. Ainsi, on constate que 1) le Québec réussit particulièrement bien pour les familles avec enfants dont les deux parents travaillent, avec seulement 2 % sous la mesure de faible revenu, contre 5 % en Ontario et plus de 12 % en Alberta, 2) le taux d'enfants pauvres au Québec (Mesure du panier à la consommation, 2015) est le plus faible parmi toutes les provinces canadiennes, 3) pour l'ensemble de la population, le taux global de pauvreté du Québec est aussi le plus faible du Canada (8,6%) à égalité avec l'Alberta, 4) le taux des personnes inscrites à l'aide sociale est passé de 12,6% en 1996 à 6,1% en 2017, 5) le taux de mères monoparentales inscrites à l'aide sociale a chuté de 64% entre 1996 et 2017, 6) l'indice d'inégalité économique du Québec (coefficient de Gini) demeure le plus bas au Canada.

Rien n'y fait, la CAQ répètera sans sourciller cette fausseté encore et encore: nous serions pauvres comme Job. Cela lui permettra de dire et de redire que le Québec est mal administré, mal géré, que nos programmes et services publics sont inefficaces, qu'il nous coûtent trop cher qu'il faut réduire la taille de l'État et remettre cet argent dans la poche des familles. Crédibilité 0.

Rien n'est plus éclairant concernant le manque de crédibilité et d'honnêteté intellectuelle de la CAQ que sa position au sujet des services de garde éducatifs.

Autre exemple de la duperie de la CAQ: les services de garde. Rien n'est plus éclairant concernant le manque de crédibilité et d'honnêteté intellectuelle de la CAQ que sa position au sujet des services de garde éducatifs. Comme l'ineffable Francine Charbonneau à l'époque, la CAQ considère que le système actuel est satisfaisant et que les garderies commerciales sont un "bon modèle d'affaires qu'il faut encourager" en taisant sciemment que le taux des plaintes dans ces garderies sont beaucoup plus élevés que dans les CPE!

Toutes les données maintes fois répétées et connues indiquent 1) que la très grande majorité des services de garde médiocres se retrouvent dans les garderies commerciales; 2) que la très grande majorité des services de qualité supérieure se retrouvent dans les CPE et 3) que parmi tous les services de garde, seuls les CPE font une différence dans la vie des enfants de milieux plus vulnérables. La déconcertante désinvolture avec laquelle Éric Caire rejette ces données robustes et répétées à partir d'on ne sait quelle expérience personnelle illustre parfaitement la mauvaise foi de la CASH dans ce dossier. Crédibilité 0.

Troisième exemple: les maternelles 4 ans. Alors que la CASH s'engage à diminuer les taxes scolaires de 1,37G$, elle annonce l'ajout de milliers de classes de maternelles 4 ans dans des espaces inexistants, sans préciser le ratio éducatrices/enfants, sans calendrier de réalisation, sans égard aux nombreuses critiques émises quant à la qualité des maternelles 4 ans dans lesquelles on retrouve maintenant ces enfants. La CASH se lance tête première dans cette aventure en prétendant que c'est pour le bien des enfants alors que nulle part on ne nous informe des dispositions que l'on prendrait pour offrir des environnements adéquats pour le bien-être et le développement de ces enfants. Crédibilité zéro.

Et comme s'il fallait en ajouter, on apprenait récemment que leur président empochait du cash sans vergogne en Ontario où il détenait des actions dans une compagnie dont les frais sur emprunts avoisinent les 90%. Illégal au Québec, mais c'est légal en Ontario affirmait le parti. Ce serait donc seulement immoral. Devant le tollé que cette nouvelle provoqua, et pas autrement, le président de la CAQ annonçait qu'il se départirait de ses actions. Crédibilité zéro.

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale à venir?
Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe

«Québec 2018: les élections provinciales»!

Voir aussi: