LES BLOGUES
19/06/2013 12:08 EDT | Actualisé 19/08/2013 05:12 EDT

Pourquoi je démissionne de mon poste de député

Il y a quelques mois, j'ai accepté de travailler avec le conseil autochtone Matawa dans le Nord de l'Ontario à titre de négociateur pour discuter avec le gouvernement de l'Ontario.

L'exploitation minière dans le cercle de feu du Nord de l'Ontario aura de fortes répercussions sur les collectivités de la région et des environs. Ses effets positifs ne sont toujours pas connus et dépendront de l'issue des discussions en cours, qui ne peuvent que s'intensifier à l'avenir.

Il s'est avéré que mes nombreuses fonctions de négociateur n'étaient plus compatibles avec mes fonctions de député. Je devais donc faire un choix.

J'ai décidé de reprendre ma profession d'avocat et de médiateur, de continuer mon travail auprès du conseil autochtone Matawa et de quitter mes fonctions de député de Toronto-Centre.

Ce fut une décision difficile. J'ai été élu au Parlement pour la première fois en 1978. Je suis profondément honoré d'avoir eu l'occasion de servir mon pays au cours des cinq dernières années et de diriger le Parti libéral qui connaissait une vague de changement et de renouveau. Je me suis fait de merveilleux amis et je suis très fier du travail de renouvellement et de reconstruction accompli ces dernières années. Je quitte le parti confiant qu'il est en bon état.

En tant que chef intérimaire, je suis particulièrement heureux d'avoir pu défendre les questions autochtones et de discuter de l'importance de la santé mentale avec mes collègues. J'ai aussi apprécié que Stephane Dion, Michael Ignatieff et Justin Trudeau m'aient fait confiance en tant que porte-parole libéral en matière d'affaires étrangères en matière d'affaires étrangères. Ce travail va me manquer énormément.

Je tiens à remercier les électeurs de Toronto-Centre, mes collègues et amis du Parti libéral et de tous les partis représentés au Parlement, mon chef, Justin Trudeau, et la population du Canada qui m'a donné l'occasion de siéger comme député. Ce fut un honneur et un plaisir.

Contribuer à améliorer le sort des Premières Nations est l'un de mes engagements à long terme; je ne pouvais donc pas refuser l'occasion de servir mon pays.

J'ai dit à M Trudeau et à mes collègues que je continuerais à travailler avec le Parti libéral et j'espère contribuer encore aux affaires publiques canadiennes.

Quelques réactions Twitter compilées par nos collègues du HuffPost Canada

Galerie photo
Bob Rae Resigns - Twitter Reacts
Voyez les images