LES BLOGUES
06/09/2015 09:04 EDT | Actualisé 06/09/2016 05:12 EDT

Oui ma fille, on laisse mourir des enfants comme Aylan

«Mais qu'est ce qu'il fait le garçon qui dort à la mer maman?» Yeux pleins d'eau. Cœur qui bat vite. Essayer de cacher mes yeux. Chercher une réponse qui ne tuera pas l'innocence d'un enfant canadien qui croit que tous les enfants sont protégés et que les guerres sont juste dans les films.

Il était partout ce petit garçon sans vie au bord de la mer. Il était à la télé, dans les journaux, sur mon fil Facebook, sur mon Twitter, dans ma tête, dans celle de tous les parents, et il est aussi maintenant dans la tête de mes enfants.

«Mais qu'est ce qu'il fait le garçon qui dort à la mer maman? »

Yeux pleins d'eau. Cœur qui bat vite. Essayer de cacher mes yeux. Chercher une réponse. Une réponse qui ne tuera pas l'innocence. L'innocence d'un enfant canadien qui croit que tous les enfants sont protégés, que les guerres sont juste dans les films, que les armes lancent de l'eau pétillante et que tous les méchants du monde sont en prison grâce à Batman.

Préserver cette innocence parce que ce sont les seules années où l'on peut vivre loin des inégalités sociales et de la guerre, c'est quand on est un enfant. Quand on est un enfant canadien du moins.

« Il... Il.. »

Incapable de retenir mes larmes.

« Maman il n'est pas mort hein? »

Le petit Aylan n'est pas au ciel parce qu'il a été malade. Il n'est pas au ciel parce que ses parents ne le surveillaient pas pendant sa baignade. Il est au ciel parce que la vie est injuste. Aylan est mort parce que nous ne sommes pas tous égaux. Aylan est mort parce que ses parents ont dû prendre un bateau pour se sauver de leur ville ou des méchants tuent et massacrent des mamans, des papas et des enfants. Les méchants brulent les maisons et détruisent tout. La maman d'Aylan est morte aussi. Son frère aussi. Ils sont morts, comme plein d'autres gens qui prennent des bateaux pour se sauver de leur ville pour échapper aux méchants. Pour essayer de survivre. Ma belle, chaque jour des petits enfants comme lui meurent noyés. Des petits enfants comme toi et des mamans comme moi finissent leur vie morts noyés.

La mer est dangereuse, je sais que tu sais qu'elle est dangereuse. Ils n'avaient pas de veste de sauvetage, je sais. La mer, même si elle est dangereuse, elle était moins dangereuse que les méchants. La maman d'Aylan le savait. Une maman sait toujours ce qu'il faut faire. Il valait mieux pour eux de prendre la mer. Même si Aylan est maintenant au ciel.

Le papa? Le papa il pleure. Il pleure nuit et jour. Il a comme un coup de couteau dans le ventre tellement il a de peine. Vivre sans ses enfants est la pire chose qui puisse arriver à un père. Il pleure aussi son amoureuse, la maman d'Aylan. Les parents peuvent pleurer toute leur vie quand leurs enfants meurent. Tu ne peux pas comprendre, tu as six ans. Plus tard tu auras des enfants et tu comprendras.

«Pourquoi ils ne sont pas venus en avion? Pourquoi on ne leur a pas prêté un lit ici? Puis pourquoi les méchants tuent des enfants, maman? Pourquoi il y a la guerre là-bas et pas ici? Pourquoi on ne met pas les méchants en prison? Pourquoi on ne les aide pas?»

On ne les aide pas parce qu'ils sont loin, j'imagine. Je ne sais pas pourquoi on ne les aide pas. Surement parce qu'on ne peut pas aider tous les enfants du monde. C'est comme ça. On laisse les méchants tuer des enfants et leur maman. On laisse des enfants se noyer, ma belle. On a les yeux pleins d'eaux quand on voit les images, mais à Noel on n'y pensera plus, tu vas voir. À Noel on va avoir oublié Aylan, son frère et sa maman.

Mais toi tu ne l'oublieras pas. À six ans, on n'oublie pas ce genre d'images. À six ans, on n'a pas encore cette carapace des images d'horreur. À six ans, un enfant ne peut pas mourir sans que personne ne fasse rien. À six ans, on refuse qu'un petit Aylan meure. À six ans, je refuse que tu saches que le monde dans lequel on vit laisse mourir des enfants et leur maman. Je veux préserver ton innocence, tu sauras tout bien assez vite.

« Il n'est pas mort ma belle. Il dort. Sa maman va venir le prendre. Regarde ici, sur cette photo, le petit garçon sourit, tu vois, il n'est pas mort le petit Aylan. »

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Hommages à Alan Kurdi Voyez les images