LES BLOGUES
06/08/2015 11:24 EDT | Actualisé 06/08/2016 05:12 EDT

Les millions: la complainte d'un millionnaire (1/3)

J'ai tout ce dont tout le monde rêve. Je peux faire ce dont tout le monde rêve. Alors je rêve à quoi, moi?

29 ans. Profession: rentier.

J'ai hérité du grand-père. J'ai amais eu à travailler. Mes parents non plus. Je suis millionnaire par procuration. Millionnaire pour toujours. Deux millions par année pour toute la vie. Pour vrai.

Je n'ai pourtant pas grandi entouré de millionnaires. Des gens ordinaires. Nous étions les riches parmi les gens de classe moyenne. Mes amis travaillent. Certains sont serveurs, profs ou propriétaires de petits commerces. Seul un est aussi riche, mais lui, il l'a mérité. Il a une compagnie qui marche bien. Moi, je ne l'ai pas mérité, je suis millionnaire comme on naît avec les cheveux bruns ou avec un onzième orteil.

L'argent n'a pas de valeur pour moi. Je l'ai, point.

Les plus beaux habits. Ceux dont tous mes amis rêvent. J'ai même les souliers assortis. Certains valent le prix d'une voiture usagée. Ces habits rendraient le plus laid des hommes beau comme un prince.

Mais plus personne ne les remarque sur moi. La beauté des habits ne vaut rien quand plus personne ne porte attention.

Las Vegas et les plus beaux hôtels. Le penthouse de rêve et les meilleurs restaurants. La limousine pendant que tout le monde marche. Les hélicos pour voir le désert. De haut, tout est plus beau. Je parie le prix de votre voiture sur une seule mise. Je perds et je traite la croupière comme un chien. Au fond, ce n'est pas sa faute, mais ça me fait du bien. Les discothèques de luxe, les bouteilles de champagne les plus chères, les amis qu'on achète et les putes en fin de nuit.

La solitude du matin. La solitude jusqu'à l'apéro, où le manège reprend.

Les plus belles voitures, aussi. Celles qu'on voit dans les films. Celles dont tout le monde rêve. Les luxueuses. Celles qui roulent si vite. Celles qui font saliver les plus belles femmes.

Mais pour aller où?

Mes Rolex pour le look. Parce qu'elles sont intemporelles. Elles sont la preuve de ma richesse. Les femmes les remarquent, les hommes me jalousent.

Pour regarder le temps qui s'éternise.

Les soirées bénéfices. Les fondations. Les dons. Les remerciements et la gratitude des pauvres. Se sentir utile.

La fausse impression de faire le don de soi. Aider avec l'argent que je ne gagne pas.

Et il y a mes problèmes. Me trouver une blonde qui m'aime, moi, pas juste mon argent et mes Rolex. M'assurer que mes amis sont là pour moi, et pas pour mon bateau, ni pour mon champagne. Prêter ou ne pas prêter mon argent à mes chums. Donner ou ne pas donner. Gérer. Ne pas dépenser plus que ce que j'ai. Résister à l'alcool et aux fêtes tous les soirs. Me trouver des buts...

«Vis tes rêves», que disent mes amis. Je ne sais pas à quoi je rêve. J'ai tout ce dont tout le monde rêve. Je peux faire ce dont tout le monde rêve. Alors je rêve à quoi, moi? Je n'ai jamais eu à rêver de quoi que ce soit. Enfant, mes amis rêvaient pendant des jours à une nouvelle bicyclette ou à un Lego. Je n'ai jamais eu à rêver ou à attendre.

Rêver de devenir un professeur, pompier ou un mécanicien alors qu'on est millionnaire? Jamais. Rêver d'un travail ou l'on sera heureux alors que l'on n'a pas besoin de travailler. Étudier jusqu'à trente ans, alors qu'on peut cesser à vingt ans et se permettre tout ce dont les autres rêvent.

Paraît que l'argent n'achète pas le bonheur. Je ne sais plus. J'ai déjà cru que oui, et là je vois mes amis qui gagne leur vie humblement en faisant ce qu'ils aiment, qui ne se permettent pas tant de folies, qui économisent pour faire un voyage et ils semblent quand même heureux.

Ils me disent qu'il vaut mieux pleurer dans une Mercedes que dans le métro. Qu'il vaut mieux s'ennuyer dans un spa que sur un vieux sofa.

Personnellement, j'aimerais juste ça être heureux, sur un vieux sofa ou pas.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Beaux et riches! Voyez les images