LES BLOGUES
03/09/2015 02:59 EDT | Actualisé 03/09/2016 05:12 EDT

Lettre à deux mères

Des années se sont écoulées depuis la dernière fois où vous avez vu nos enfants. J'aimerais que vous sachiez à quel point ils sont beaux. À quel point ils sont devenus souriants, gentils, débrouillards et curieux. J'aimerais que vous sachiez qu'ils ont une belle grande famille qui les aime.

Ce matin-là, certains diront que je pourrais me réjouir. C'est vrai, une partie de moi se réjouit. L'autre pense à vous. L'adoption de mes enfants a finalement eu lieu.

Des années se sont écoulées depuis la dernière fois où vous avez vu nos enfants. J'aimerais que vous sachiez à quel point ils sont beaux. À quel point ils sont devenus souriants, gentils, débrouillards et curieux. J'aimerais que vous sachiez qu'ils ont une belle grande famille qui les aime. Ils ont des chiens, des chats et un hamster. Ils ont deux grands-mères formidables, des oncles et des tantes qui les aiment. Ils ont des parents qui sacrifieraient leur vie pour eux. Ils ont un village en entier qui les salue en chemin vers la natation ou le parc. Vos enfants sont bien entourés.

Parfois je voudrais que vous voyiez leur sourire. Comment ils grandissent. Comme elle est bonne en dessin. Comme il est attentionné et doux. Comme elle est drôle et sportive. Comme ils ressemblent à chacune de vous. En cachette, je vous regarde sur des photos et je suis fière qu'ils portent vos yeux et vos sourires, la force de caractère de ma fille et la douceur de mon gars, je le sais, c'est un peu de vous.

Je vous connais à travers eux.

Je pense souvent à vous, tous les jours en fait. Est-ce que je suis une bonne mère? Est-ce que vous seriez d'accord avec ma façon de les éduquer? Est-ce que... Est-ce que... Tant de questions. Mais je peux vous jurer que je fais de mon mieux. Plus tard, si vous les rencontrez, je veux que vous soyez heureuses et fières d'eux. Je souhaite, du plus profond de mon cœur, avoir fait une bonne job de mère. Je sais que les enfants sont la chose la plus précieuse que l'on ait. Je vous jure que je fais de mon mieux pour vos enfants, pour nos enfants.

Nos enfants, car depuis ce matin, ils ont pris mon nom et celui de leur père et j'avoue, j'ai pleuré une partie de la nuit en pensant à vous. Grâce à vous, j'ai les plus beaux enfants du monde. Grâce à vous, je suis mère. Je n'aurais pas assez d'une vie pour vous dire merci d'avoir mis au monde ces deux enfants.

Cette vie nous met parfois sur des chemins difficiles, parfois sur des chemins faciles. Je n'ai aucun mérite de pouvoir offrir ce que j'offre à nos enfants. Ma vie a été facile. Il y a 15 ans, jamais je n'aurais pu la leur offrir cette vie, j'avais bien assez à m'occuper de moi. Je veux que vous sachiez qu'on ne peut pas juger quelqu'un sans avoir marché dans ses souliers et je n'ai jamais marché dans les vôtres.

Je me suis un jour promis de ne jamais juger les parents qui ne peuvent pas prendre soin de leurs enfants, jamais. Je ne suis pas non plus à l'abri de jours sombres, personne ne l'est.

Pendant que nous continuons nos vies, j'ai ce sentiment qu'un jour elles se croiseront. Je n'appréhende pas ce moment. Je laisse la vie suivre son cours. Elle fait bien les choses.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images