LES BLOGUES
01/12/2015 10:27 EST | Actualisé 01/12/2016 05:12 EST

Le père Noël n'existe pas

CONTE DE NOËL: Ne pleure pas. Tu vas me faire pleurer aussi. Pleurer de honte de t'avoir fait croire qu'il existait.

Des contes de Noël pleins de joie, d'amour, d'espoir, de peur, de colère, de fantasmes... C'est le calendrier de l'Avent du Huffington Post Québec. Retrouvez chaque jour un conte de Noël en attendant le passage du père Noël.

Cher enfant,

Si tu savais à quel point c'est difficile de trouver les mots justes, pour que du haut de tes six ans, tu comprennes ce que j'ai à te dire. Cela me brise le cœur de le faire, mais j'ai peur que comme moi, tu pleures un Noël tout entier, à 10 ans, morte de honte, en découvrant que...

Le Père Noël n'existe pas.

Ne pleure pas. Tu vas me faire pleurer aussi. Pleurer de honte de t'avoir fait croire qu'il existait.

Le Père Noël est une invention des adultes pour les enfants. Pour stimuler ton imaginaire, pour te faire rêver. Comme une histoire. Une histoire un peu trop intense j'avoue. Même moi je trouve que ça va trop loin. Et je sais, ça ressemble plus à un gros mensonge. Et j'ai honte d'y avoir participé.

Là, de tes six ans je te vois me demander pourquoi j'ai accepté de te raconter un aussi gros mensonge alors que j'exige la vérité absolue de ta petite bouche. Hoooo mon petit, je ne sais pas. Parce que ma grand-mère l'a fait à ma mère, qui me l'a aussi fait et puis quand est venu mon tour je l'ai fait aussi. Un peu comme une religion dans laquelle on embarque, sans trop savoir pourquoi. Une religion transmise de génération en génération que je t'ai transmise à mon tour en pensant bien faire.

Il y a eu toutes tes questions sur la barbe mal installée, sur la fée des étoiles avec des tattoos et les lutins trop grands. Toutes tes questions ma belle, elles étaient finalement justifiées. J'ai honte de les avoir esquivées en te proposant une crème glacée, toi qui avait tant confiance en moi.

Si tu savais. Ce mensonge n'est pas le seul. C'est si difficile à te dire, à t'avouer.

La fée des étoiles, les rennes, la mère Noël, pis les lutins... ben.... Comment pourrais-je te dire... Ils n'existent pas eux non plus. On les a inventés eux aussi. C'est moi et ton père qui les faisons vivre, la nuit, quand tu es blotti dans ton lit, à dormir en pensant que le Père Noël surveille tous les enfants du monde.

Ne pleure pas, voyons ce n'est pas si grave...

Le soir quand tu dors, on se fait des scénarios dignes de Disney et on installe les lutins. Tu sais, même quand on est vraiment fatigué, quand on a bu un peu de vin et qu'on est saoul on le fait. Je sais c'est parfois douteux mais tes lutins sont là. Je te jure, il y a même eu une nuit où je me suis réveillée en sursaut à 3h du matin parce que j'avais oublié les maudits lutins. Pendant 40 soirs nous nous tapons ce petit manège pour garder la magie. Tu peux m'accuser de mentir mais tu ne pourras jamais m'accuser de manquer de volonté.

Mais des fois je me dis que tu es un peu dupe. Tu n'as pas remarqué qu'il y a un Père Noël par centre d'achats? Tu n'as pas remarqué que les fées des étoiles ne se ressemblent pas? Ne me dis pas que tu n'as pas remarqué les piles de lutins dans les magasins. Come on, il y en a partout. Mais comment peux-tu croire que des rennes puissent voler sans ailes et sans batterie? Comment peux-tu croire tout ce que les adultes te racontent? C'est comme si tu voulais y croire en sachant que ce n'est pas vrai.

Et le soir de Noël, ne me dis pas que tu n'as pas reconnu la voix de ton oncle préféré et ses bottes dans le costume misérable de Père Noël que j'ai déniché sur Kijiji? Impossible, toi qui remarque tout. À croire que la magie de Noël te rend aveugle.

Tout ce cirque, c'est un peu de ta faute aussi. Tu m'as suppliée de capturer un lutin. Tu m'as promis que tu allais réparer tous les dégâts qu'il allait faire. Tes yeux, remplis d'étoiles, quand tu l'as découvert, m'ont donné envie de te mentir pour les voir briller pendant les 40 prochains matins.

Puis j'allais te dire la vérité sur le bonhomme obèse à la fausse barbe qui fait les cadeaux, te lire cette lettre, mais, encore cette année, tu m'as supplié d'écrire au Père Noël. J'ai inscrit l'adresse bidon sur ton dessin puis on l'a emmené à la poste. Oui ma belle, même les gens de la poste embarquent dans ce mensonge. Puis tu as pleuré pour pouvoir aller au centre d'achats, t'asseoir sur ses genoux pour lui faire ta demande secrète. Alors j'ai accepté.

Je n'ai pas regretté, tu es si beau habillé avec un petit col roulé rouge et tes cheveux bien coiffés. Toute la famille adore ces photos. Mais j'ai eu honte, encore, quand je t'ai entendu lui souffler à l'oreille :

«Je sais que tu n'es pas le vrai Père Noël, mais maman ne le sait pas elle... »

Puis dire fort :

«Faque j'aimerais vraiment l'avoir cette année le jeu de Star Wars.»

Les contes de Noël de notre calendrier de l'Avent:

1er décembre:Un joli compte de Noël - Réjean Bergeron

À LIRE AUSSI

Les petites pestes de Noël: 10 raisons d'empêcher ces lutins d'entrer - Karine Cyr

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Le défilé du père Noël 2015 Voyez les images