THE BLOG

La famille

C'était un rêve. C'était MON rêve. Le rêve de ma vie d'adulte. Le rêve que plein de femmes ont.
This post was published on the now-closed HuffPost Contributor platform. Contributors control their own work and posted freely to our site. If you need to flag this entry as abusive, send us an email.

C'était un rêve. C'était MON rêve. Le rêve de ma vie d'adulte. Le rêve que plein de femmes ont. Le rêve que plein d'hommes ont aussi.

Parce que je viens d'une belle grande famille. Parce que chez nous le bonheur était d'être entouré de mes frères. Parce que j'ai appris que tout goûte meilleur quand il est partagé. Parce j'ai vu ma mère nous élever avec amour. Parce que ma fratrie a été ce que j'avais de plus énervant et de plus précieux. Parce que je voulais que mon chum soit le père de mes enfants. Parce que je suis de celles qui croient que la vie ne vaut pas grand-chose sans enfant. Parce qu'il y a mille raisons pour vouloir des enfants. Chacun a ses raisons.

Vouloir tout partager, le temps, les moyens, le savoir et l'amour.

Vouloir multiplier les câlins.

Vouloir une bonne raison de me lever tous les matins.

Vouloir plein de bonnes raisons pour apprendre des comptines.

Vouloir sécher des larmes.

Vouloir me faire appeler maman.

Je voulais une grande famille.

Je voulais des enfants partout.

Que le chaos remplace la quiétude de ma maison.

Je voulais crier en pilant sur des Legos et prendre mon bain à côté d'une pouliche.

Je voulais acheter des Barbies et des petits soldats.

Je voulais passer en deuxième, en troisième et même en quatrième.

Je voulais faire des gâteaux et endormir des anges.

Je voulais me mettre les mains dans des couches pleines et avoir des cernes.

Je voulais qu'un petit garçon me dise que je suis la plus belle.

Je voulais leur apprendre à patiner.

Oui, je le voulais.

En le voulant, je ne savais pas que j'allais devenir inquiète pour tout.

Je ne savais pas que j'allais pleurer en regardant dormir mes petits.

Je ne savais pas que j'allais pleurer devant un spectacle de maternelle.

Je ne savais pas que j'allais vouloir prendre toutes les misères du monde sur mon dos pour eux.

Je ne savais pas que j'allais être prête à leur donner ma vie.

Je ne savais pas que j'allais en vouloir autant.

Je ne savais pas que j'allais aimer autant.

Tant de choses que je ne savais pas, mais que j'ai apprises.

J'ai appris à me contrôler.

J'ai appris à donner sans merci.

J'ai appris la valeur de la santé.

J'ai appris à cuisiner avec amour.

J'ai appris à faire trois choses en même temps.

J'ai appris que l'amour ne se divise pas, mais se multiplie.

J'ai appris que les enfants sont le plus importants.

J'ai appris que même au bout du rouleau, on ne regrette jamais.

Je voulais, je ne savais pas et j'ai appris.

Aujourd'hui, quand je regarde ma maison en bordel. Quand j'ai de la morve sur mes vêtements. Quand je ne dors plus la nuit. Quand je pile sur mon troisième Lego dans la même journée. Quand je chiale après mes enfants. Quand j'envie mes amies sans enfant. Quand je me sens épuisée et fatiguée, je me rappelle que je vis mon rêve: j'ai une belle grande famille.

J'ai MA famille.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les conseils que les parents n'en peuvent plus d'entendre