LES BLOGUES
08/03/2018 09:00 EST | Actualisé 08/03/2018 10:55 EST

Fuc* les normes. Soyons-nous.

Être heureuse est la seule chose qui doit compter. Avec une bedaine ou pas. Avec une carrière universitaire ou pas. Avec un chum ou pas.

Getty Images/iStockphoto
On a le droit de s’accepter et de se trouver belle même si on ne répond pas aux normes de la société. 

Depuis qu'on est jeune, on croit qu'il faut être parfaite, comme fille, comme femme, comme mère, comme épouse, comme collègue, comme toutes.

À 4 ans, il faut être jolie et faire des beaux sourires. C'est-tu cute une belle petite fille en robe rose qui est toute gentille...

À 8 ans, il faut être souriante, belle et aider notre mère. Ben oui, une fille, il faut que ça aide.

À 12 ans, il faut être sportive, aimer lire, avoir de beaux cheveux et se préoccuper de son apparence. Il ne faut surtout pas avoir une p'tite bedaine ou quelques livres en trop. Ben non. Le gras, ce n'est pas pour les filles. En plus, bientôt les gars vont s'intéresser à toi, alors il faut se préparer. Commencer à s'épiler et à s'occuper de sa peau. Commencer jeune pour rester belle le plus longtemps possible.

À 16 ans, il faut aimer prendre soin de soi, se soucier des gars, mais pas trop, il faut aimer l'école, s'intéresser aux livres, aux sports, aimer les plus petits et les garder, être raisonnable et « savoir-vivre ». Parce qu'une fille à 16 ans, c'est presque une femme, il faudrait surtout pas commencer notre vie de femme pas « comme il faut ».

À 21 ans, il faut se projeter dans l'avenir avec fougue et viser les sommets, il faut être mince, mais pas trop, il faut s'habiller correctement, mais ne pas être trop sexy. Ben oui, une fille sexy, ce n'est pas « correct », ça donne l'impression que ce n'est pas une « bonne fille ». Parler avec un beau langage. Franchement, une fille qui veut de l'avenir, il faut que ça parle comme du monde. Il faut être sérieuse avec les gars, parce qu'une fille, ça ne batifole pas, sinon c'est une salope. Et il faut aussi s'intéresser aux études, pour devenir « quelqu'une ». Il ne faut pas penser aux enfants à cet âge-là. La société va te dire quand y penser. À 21 ans, la société dit que t'es pas prête.

À 30 ans, là t'es prête à avoir des enfants. Il faut que tu sois en couple et enceinte. Ce n'est pas parce que t'es enceinte que c'est une raison pour ne pas être au top de la forme. Ça prend des abdos bien définis le lendemain de l'accouchement. Il faut avoir une belle carrière pour être autonome et indépendante. Attention, il ne faut pas être trop indépendante non plus, sinon, tu vas avoir l'air d'une fille qui n'a pas besoin de personne, et ça, ça parait mal. Tu dois élever tes enfants comme une mère parfaite sur Instagram et faire du yoga et manger bio. Sinon, tu ne seras pas une bonne mère.

Attention, il ne faut pas être trop indépendante non plus, sinon, tu vas avoir l'air d'une fille qui n'a pas besoin de personne, et ça, ça parait mal.

À 40 ans, il faut être amoureuse, être heureuse, reposée, festive, sexuellement active, mais pas trop et indépendante. Tes enfants doivent être bien élevés, tu dois être en forme, si possible courir un marathon, ou un demi-marathon si t'es paresseuse et ton REER doit être plein. Ha oui, tu dois te remplir les rides au botox si tu ne veux pas avoir l'air de ton âge, parce que quand t'as 40, il faut que t'aies l'air plus jeune. C'est de même. T'auras l'air de 40 quand t'auras 52 ans.

Et ainsi de suite jusqu'à tant qu'on meure.

C'est lourd hein?

Et si c'était assez et qu'on décidait que les petites filles n'ont plus à être parfaites?

Il faudrait commencer par nous, commencer par donner l'exemple à nos filles.

Nous sommes leurs modèles.

Et si nous décidions d'être ce que nous souhaitons être. Et si les femmes étaient juste ce qu'elles veulent être, en se fichant des « ce qu'il faut ».

Et si les femmes étaient juste ce qu'elles veulent être, en se fichant des « ce qu'il faut ».

Et si on acceptait notre bedaine et nos rides? Est-ce que notre bedaine nous enlève quoi que ce soit? Et mes rides suis-je obligée de les haïr? De vouloir les remplir?

NON et NON. Je veux que ma fille sache qu'elle a le droit de devenir une femme, au fil du temps, simplement.

On a le droit de vieillir et d'avoir un surplus de poids ou des cheveux gris.

On a le droit d'être nous autres sans se faire juger.

Avec nos bras mous, on a le droit d'être en camisole.

On a le droit d'être en leggings même si notre cul n'est pas celui d'une top modèle.

On a le droit de s'accepter et de se trouver belle même si on ne répond pas aux normes de la société.

On a le droit de faire la job qu'on veut., même si on ne décroche pas un diplôme universitaire. On a le droit d'être une fille et de ne pas aimer lire ou de ne pas aimer cuisiner.

On a le droit d'être une fille et de ne pas aimer lire ou de ne pas aimer cuisiner.

On a le droit d'avoir du caractère. On a le droit de se faire respecter.

On a le droit d'aller travailler ou de rester à la maison. On a le droit de se marier ou de rester célibataire.

On a le droit de se sacrer complètement de notre look ou au contraire de tripper sur la mode et le maquillage.

Y'a pas de normes.

Montrons à nos filles qu'elles n'ont pas à rentrer dans le moule.

Que d'être heureuse est la seule chose qui doit compter. Avec une bedaine ou pas. Avec une carrière universitaire ou pas. Avec un chum ou pas.

Acceptons-nous, valorisons-nous, respectons-nous, respectons les autres filles, les autres femmes.

Soyons des modèles pour nos filles.

Voir aussi: