LES BLOGUES
14/01/2016 06:09 EST | Actualisé 14/01/2017 05:12 EST

Une partie de poker vient de débuter au ciel

Je pense que sans lui Céline n'est plus vraiment Céline. Je suis triste de savoir qu'il n'y aura plus de Céline avec René.

David Bowie et là René Angélil. La même semaine.

On le savait pour René. C'est plus étonnant pour Bowie.

Des centaines de personnes meurent du cancer chaque mois au Québec. Votre père, votre mère, un enfant trop jeune, une jeune femme pleine de vie. Des artistes qu'on aime aussi. Des personnalités connues que pleurent des millions de gens à la fois.

Même si je n'étais pas la plus grande fan de Bowie, de savoir qu'il n'est plus là m'a fait tout drôle. Comme si je m'appropriais les artistes que j'aime. Comme s'ils faisaient partie de ma vie. Je vais devoir me contenter de repasser les anciennes chansons de Bowie, il n'y en aura plus jamais de nouvelles. Il n'y aura plus de nouvelles chansons, ni de nouveaux vidéoclips, ni de nouvelles tenues. Bowie a disparu en emportant avec lui son art, sa musique et son excentricité.

Un vide artistique que Star Académie et la Voix ne pourront pas remplir.

René et Céline formaient un tout à mes yeux. Je suis Québécoise, j'aime Céline, j'aime René. René m'a fait connaître Céline, Céline m'a fait connaître René. L'un n'existe pas sans l'autre. Aujourd'hui oui. Ils étaient un tout. J'ai vu grandir leurs enfants dans les médias. Pas les miens, pas ceux de ma famille, mais j'ai l'impression qu'ils sont proches. Je suis triste pour les enfants de René sans les connaître. Comme s'ils étaient de la famille. Ils font partie de ma grande famille québécoise.

Je suis triste pour Céline. Je suis triste pour une femme que je ne connais pas personnellement mais qui fait partie de ma vie. Les yeux pleins d'eau en voyant un clip de Céline et en pensant à elle. Je pense aux images de leur famille. À Celine qui a perdu son père et maintenant René. Je pense que sans lui Céline n'est plus vraiment Céline.

Je suis triste de savoir qu'il n'y aura plus de Céline avec René.

Un tout qui se divise n'en est plus un. Il y avait Céline avec René et maintenant Céline sans René. Ça me fait tout drôle. Comme un duo qui se sépare. Comme un duo qui ne sera plus jamais pareil sans un des membres. Un duo moins un.

C'est comme si une page de ma propre vie se tournait.

Il y a un avant Bowie et un après-Bowie. Il y a un avant et un après-René. J'ai connu la mort de Bowie et d'Angélil. Les deux la même semaine.

Le cancer de deux personnalités a tranché ma vie en avant et après.

Des chansons de Bowie qui ne se renouvelleront pas et Céline qui se divise.

Le cancer, ce crabe incurable, a pris deux hommes que j'aimais sans vraiment les connaître. Il prive le monde entier de nouvelles chansons de Bowie. Il a déchiré le cœur de la plus grande chanteuse et la prive de son meilleur allié, de son plus grand conseiller, de sa moitié, de sa raison de chanter.

Le crabe a créé le plus grand vide artistique possible en une seule semaine.

C'est bon, crabe, va te cacher et laisse nous pleurer en paix.

Laisse nous imaginer que Bowie chante et que René se repose en jouant au poker, tranquillement, au ciel.

LIRE AUSSI:

» René Angélil est décédé des suites d'un cancer

» Céline et René en 12 images marquantes

» La twittosphère pleure le décès de René Angélil

» Revoyez les images du mariage de Céline Dion et René Angélil

» La page Facebook de Céline Dion publie sur la mort de René Angélil

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST