LES BLOGUES
22/07/2015 09:42 EDT | Actualisé 22/07/2016 05:12 EDT

Avec pas de casque

Je ne comprendrai jamais qui peut être contre une loi qui rend une pratique plus sécuritaire.

T'es contre le fait que l'on t'oblige à mettre un casque pour ta propre sécurité?

T'en as assez des maudits règlements qui te disent quoi faire?

T'es dans le champ avec pas de casque, pis solidement à part de ça.

Le casque sauve des vies. Le casque sauvera peut-être ta vie. Surtout en ville, ou il y a plein de voitures partout.

Même si tu fais attention, même si tu es prudent, le casque peut sauver ta vie.

Parce que tu n'es pas tout seul sur la route. Parce que tu ne conduis pas le char qui va te frapper. Parce que tu ne prédis pas l'avenir, le casque peut sauver ta vie quand tu vas te faire frapper.

T'es assez grand pour décider seul de mettre ou non un casque: faux. Si tu étais assez grand pour décider seul, tu le porterais tout le temps ton casque. Donc un règlement ne te dérangerait pas.

On s'est dit la même chose avec la ceinture en voiture: «Voyons donc, pas besoin d'un règlement. C'est mon char, je peux décider ce que je fais dans mon char.»

Faux.

Le monde, m'incluant là-dedans, n'est pas assez responsable pour faire ce qu'il se doit, tout le temps, pour se protéger.

Exemple: je me promène en vélo, sans casque, à Montréal. Je fais mon stop, un char tourne et ne me voit pas. Le père qui conduisait pensait à autre chose, comme ça nous arrive tous. Résultat: je vole dans les airs, ma tête frappe le sol. Ambulance, hopital, paralysie, convalescence, réadaptation, problèmes financiers, problèmes familiaux, dépression, et j'en passe.

J'aurais pu mourir aussi. Ça donne ça: je touche le sol, je meurs, ambulance, policier, hopital, constation de la mort, enfants et mari qui pleurent. Excuse moi, pas «mes enfants et mon mari» qui pleurent: les orphelins et le veuf pleurent.

Mais j'étais assez grande pour décider seule. Pourtant, dans les deux cas, le fait que je ne portais pas de casque touche et affecte plusieurs gens autour de moi. Dans le cas où je survis, en plus, je coute une fortune à la société.

Bien sur, le casque, comme la ceinture de sécurité, n'enleve pas tout risque d'accident. Mais il sauve des vies.

Comment tu peux être contre quelque chose qui sauve des vies?

Là tu vas me sortir: «Ouais ben on devrait interdire la cigarette pis l'alcool, debord.»

Rien à voir.

Le vélo c'est bon pour la santé. Les jeunes en font, les vieux en font, les kids de 3 ans en font. Les voitures sont là pour rester et le vélo aussi. Pourquoi ne pas vouloir rendre sa pratique plus sécuritaire? Pourquoi?

Avec une loi pour le port du casque ont rendrait son utilisation normale, comme la ceinture de sécurité.

Qui en 2015 accepterait que son ado de 12 ans s'installe dans sa voiture sans boucler sa ceinture? Qui? Personne.

En 2015, qui ne boucle pas sa ceinture par automatisme? Quasiment personne. Pourquoi? Parce qu'en 1976, on a rendu obligatoire la ceinture de sécurité pour les passagers avant d'une voiture, puis en 1990 pour tous les passagers. C'est pour ça qu'on la porte, cette ceinture: parce qu'on y a été obligé. Parce que des gens ont pogné des tickets. Parce que des gens ont du payer 50, 60, 80, 100 $ d'amende.

Accepterais tu d'installer un enfant de 2 ans en avant dans ta voiture sans siège d'auto pour enfants? Non! Pourquoi? Parce qu'une loi a été passée en 1990. Avant ça, quand j'étais jeune, on assoyait les kids de 2 ans en avant, sur les genoux des parents. Pourtant, on était assez grand pour savoir ce qui était bon pour nous.

Je ne comprendrai jamais qui peut être contre une loi qui rend une pratique plus sécuritaire. Qui peut être contre une loi qui sauve des vies, une loi qui peut sauver la vie d'ados, de jeunes adultes, de gens qu'on aime, de nos enfants, de nos parents, de notre chum ou de notre blonde, qui?

Ah oui! Celui qui pense qu'il est assez grand pour choisir ce qui est bon pour lui.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Le Hövding helmet, premier casque à vélo invisible Voyez les images