Les blogues

Sommes-nous des électrosensibles en devenir ?

L'électro hypersensible est une personne développant des pathologies handicapantes dont les principales causes sont les technologies principalement de type mobile. Actuellement, Québec ne reconnait pas cette pathologie bien que celle-ci soit reconnue par l'OMS, la Suède, l'Angleterre et certaines villes aux États-Unis et au Canada comme Toronto. Pour certains c'est donc une maladie imaginaire : tout est dans la tête...
Cette publication a été publiée sur la plateforme des contributeurs au HuffPost, maintenant retirée du Web. Les contributeurs avaient plein contrôle sur leurs publications et le faisaient librement sur notre site. Si vous voulez signaler cette publication comme étant abusive, envoyez-nous un courriel.

Depuis quelques années nous entendons parler de personnes électrosensibles aux champs électromagnétiques de basses fréquences (lignes hautes tensions, ampoules fluo compactes, etc.) et hautes fréquences (WiFi, compteur Hydro dernière génération, cellulaire, etc.). L'électro hypersensible est une personne développant des pathologies handicapantes dont la principale cause sont les technologies principalement de type mobile.

Actuellement, Québec ne reconnait pas cette pathologie bien que celle-ci soit reconnue par l'OMS, la Suède, l'Angleterre et certaines villes aux États-Unis et au Canada comme Toronto. Pour certains c'est donc une maladie imaginaire : tout est dans la tête...

Pourtant, en effectuant des études de maison dans le cadre de la géobiologie au Québec, je me rends compte que nous sommes surexposés à ces champs électromagnétiques et plus particulièrement dans les grandes villes comme Montréal :

  • Champ magnétique en moyenne de 1,5 à 2 mg à cause de mauvaises mises à la terre (courants induits circulant dans la tuyauterie).
  • Champs électriques élevés par du câblage mal installé sans gaine de protection
  • WiFi
  • Téléphone sans fil
  • Compteur Hydro nouvelle génération
  • Réseau Wimax : réseau sans fil métropolitain

Tout ça n'est pas perceptible par nos cinq sens, mais si on commence à mesurer ces champs ou à ouvrir notre ressenti par rapport à ceux-ci, ce n'est pas agréable.

Antennes cellulaires en plein centre-ville de Montréal

Exemple de projection d'antennes cellulaires en plein centre-ville de Montréal

Quand vous sortez de la ville pour aller dans la nature, n'avez-vous pas remarqué que vous vous sentez avec plus de vitalité ? Normal, votre corps est «bombardé» en permanence et celui-ci doit réagir aux stimuli extérieurs tels que les ondes électromagnétiques. Fatiguant, n'est-ce pas ?

Désormais, même la nuit, votre corps doit réagir au le Wifi qui marche 24 h sur 24 h, aux laptop et cellulaire non éteints, etc. Il y a de quoi être fatigué en permanence (pour commencer..).

Des études [1] ont démontré que notre corps réagissait au début à ces champs en créant une protéine de stress [2], mais à la longue, vu que ces stimuli sont permanents, le corps ne réagit plus, notre système laisse la «porte ouverte» aux pollutions extérieures. Ensuite, les différents symptômes varient selon les personnes, mais en voici quelques-uns :

  • Migraines
  • Trouble du sommeil
  • Manque de concentration
  • Hyperactivité

On nous parle souvent des normes, que l'on est correct... Mais qu'est-ce qu'une norme ? C'est une valeur établie par un consortium disant que l'on ne doit pas dépasser tel seuil pour la santé humaine. Les normes diffèrent d'un pays à l'autre; au Canada, elles sont parmi les plus élevées, mais on ne peut pas se fier là-dessus.

Au Québec, nous sommes une des provinces les plus exposées aux champs magnétiques de basses fréquences (aucune étude encore sur les hautes fréquences n'a d'ailleurs été conduite dans les provinces). Même l'Institut national de santé publique du Québec recommande une mise en place d'une prévention pour les champs électromagnétiques de basses fréquences :

«Le niveau de risque associé à l'exposition aux CEM pour l'ensemble de la population, s'il est réel, s'avère faible. Néanmoins, du fait que pour certains groupes plus exposés, il peut s'agir d'un risque important, l'Institut national de santé publique du Québec considère que le

gouvernement du Québec devrait prendre position sur la gestion des CEM et se doter d'une

approche de précaution. Cette position devra considérer d'une part, la sensibilité des enjeux

autour du risque de leucémie chez l'enfant et d'autre part, les incertitudes scientifiques quant à la

détermination d'un lien causal.»

Source INSPQ [3]

Il est grand temps de mettre en place une hygiène électromagnétique au sein de nos maisons, de nos écoles, etc. avant que l'on devienne tous des électros sensibles...

Vous pouvez commencer tout de suite facilement chez vous :

  • Couper le soir tout ce qui produit des hautes fréquences et qui est non requis : WiFi, Bluetooth, cellulaire, ordinateur, téléphone sans fil; ou connecter le tout par filage.
  • Mettre des lampes D.E.L. au lieu de lampes fluocompactes qui dégagent des champs électriques élevés.
  • Éviter le maximum de câblage qui passe dans les chambres à coucher, faire du filage en étoile et non en boucle.

Références

[1] Graham et Cook - 1999; rapport du programme EMF de l'état californien - 2002; Rapport bio initiative 2012

[2] «Ces ondes qui nous entourent» - Martin Blank - Écosociété - ISBN 978-2-89719-248-8 - 2016

[3] «Exposition aux champs électromagnétiques : Mise à jour des risques pour la santé et pertinence de la mise en œuvre du principe de précaution »- INSPQ - décembre 2006).

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

5 risques associés à votre cellulaire