LES BLOGUES
26/05/2018 08:00 EDT | Actualisé 26/05/2018 08:00 EDT

Je n'ai jamais joui lors d'une relation sexuelle et ça ne me dérange pas

Pourquoi devrais-je davantage me préoccuper de ce que mon corps ne peut pas faire que du plaisir qu'il me permet d'atteindre?

«Je n'ai jamais eu d'orgasme lors d'une relation sexuelle», ai-je déjà confié à une amie un soir, alors qu'elle me donnait sa recette pour jouir à chaque rapport.

«Oh mon dieu, j'avais oublié qu'il existait des femmes comme toi. Je me sens tellement mal pour toi», m'a-t-elle répondu.

Ce n'était pas la première fois que j'entendais ce discours. Puisque mon amie était capable de jouir pendant «l'acte principal», elle faisait partie des chanceuses. Et comme j'en étais incapable, je faisais partie des malchanceuses, de celles qu'on prend en pitié.

Mais je suis à l'aise avec cette situation. Je suis trop occupée à avoir des orgasmes de mille façons différentes.

BDLM via Getty Images

D'accord, peut-être pas d'autant de façons différentes, mais vous comprenez mon point. Il y a mes mains, les mains de mon partenaire, la bouche de mon partenaire, la main et la bouche de mon partenaire en même temps, les jouets sexuels, les jouets sexuels pendant un rapport, mes mains durant un rapport, les brosses à dents électriques, les pommes de douche. Est-ce que cela ressemble à la vie sexuelle de quelqu'un qui passe à côté de quelque chose?

Les études qui portent sur les différentes façons d'atteindre l'orgasme chez les femmes donnent différents résultats. Dans son livre The Case of the Female Orgasm, la professeure à l'université de l'Indiana Elizabeth Lloyd a analysé 32 de celles-ci et a conclu que seule une femme sur quatre atteignait toujours l'orgasme lors d'une relation sexuelle avec pénétration.

La professeure à l'université de la Floride et auteure de Becoming Cliterate: Why Orgasms Equality Matters and How to Get It, Laurie Mintz, considère que ce nombre pourrait en fait être encore plus bas puisque les femmes atteignant l'orgasme lors d'un coït pourraient recevoir simultanément une stimulation clitoridienne.

Si vous êtes une femme, un seul type d'orgasme n'est pas assez.

«J'ai rencontré des femmes qui disaient à des femmes qui atteignaient l'orgasme lors de coïts combien elles étaient chanceuses, m'a confié Mintz. C'est comme les femmes qui sont naturellement minces. C'est bien pour elles, leurs corps se conforment naturellement à notre idéal culturel et le reste des femmes doit s'adapter et se battre pour se conformer à cette conception. Il y a très peu de femmes dont le corps se conforme naturellement à nos scénarios sociétaux.»

Notre scénario sociétal semble par contre accommoder les hommes et leur façon de jouir. Une chose qu'on ne dirait jamais à un homme? Qu'ils passent à côté de quelque chose en ayant seulement des orgasmes avec leur pénis. On ne dit pas qu'ils ne sont pas chanceux si, par exemple, ils n'atteignent pas l'orgasme lors du sexe anal. On considère qu'il s'agit pour eux d'une activité «optionnelle».

Par contre, si vous êtes une femme, un seul type d'orgasme n'est pas considéré comme étant assez. Des articles avec des titres comme «10 orgasmes que toutes les femmes devraient avoir dans leur vie» vous font croire qu'il faut absolument élargir votre palette, et ce, même si seule une minorité pourra atteindre certains de ces types d'orgasmes.

Depuis que Sigmund Freud a déclaré que les femmes matures devraient être capables d'avoir des orgasmes vaginaux et que d'avoir seulement des orgasmes clitoridiens était un signe d'arrêt du développement, nous avons adhéré au mythe qui veut que les orgasmes vaginaux soient plus plaisants. Mais il n'est pas possible d'avoir seulement un orgasme strictement vaginal et les femmes qui jouissent de cette façon n'ont pas nécessairement plus de plaisir que les femmes qui ont des orgasmes clitoridiens.

Ne vous méprenez pas sur mes intentions: les femmes qui comme mon amie atteignent l'orgasme facilement et de façon agréable via la pénétration devraient apprécier au maximum le plaisir que leur offre leur corps. Et en tant que personne qui ne peut atteindre l'orgasme de cette façon, je vais avoir la même mentalité. Pourquoi devrais-je davantage me préoccuper de ce que mon corps ne peut pas faire que du plaisir qu'il me permet d'atteindre?

Cet article a initialement été publié sur Bellesa.co.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.