profile image

Vincent Geloso

Chercheur postdoctoral, Université Texas Tech

Vincent Geloso détient un doctorat en histoire économique de la London School of Economics et il est présentement chercheur postdoctoral à l'Université Texas Tech. Il a reçu plusieurs bourses et prix notamment de l’Institute for Humane Studies, le ministère des Relations Internationales du Québec, la London School of Economics, et l’Institute for Liberal Studies. Il détient un baccalauréat en économie et politique de l’Université de Montréal et une maîtrise en histoire économique à la London School of Economics. Il a publié des articles pour le grand public dans La Presse, Le Québécois Libre, Le Soleil, The Financial Post, The National Post, The Vancouver Sun, Economic Affairs, et The Gazette et, jusqu'à tout récemment, sur le blogue Libre-échange du Journal de Montréal. Il est l'auteur du Du Grand Rattrapage au Déclin Tranquille: Une histoire économique et sociale du Québec de 1900 à nos jours
Je vous le redemande: de quelle crise du français

Je vous le redemande: de quelle crise du français parlez-vous?

Les résultats du <a href="http://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2011/as-sa/98-314-x/98-314-x2011001-fra.cfm" target="_hplink">recensement démontrent encore une fois des gains appréciables sur pour la langue française</a>. Ceux qui parlent d'une crise en observant la diminution de la population de langue maternelle de langue française oublient de considérer que le déclin qu'ils observent s'explique simplement par le fait que la population d'immigrants allophones augmente plus rapidement que celle des francophones.
24/10/2012 11:26 EDT
L'électricité avant

L'électricité avant Hydro-Québec

Notre compréhension de l'histoire de l'électricité avant la nationalisation est tordue par la rhétorique politique. Selon la logique communément acceptée, le Québec avant 1944 était retardé en matière d'électrification avec des prix trop élevés, des monopoles dirigés par des anglophones et un développement timide du vaste potentiel du Québec.
27/09/2012 09:46 EDT
Intégration des immigrants: la vérité

Intégration des immigrants: la vérité oubliée!

Cette progression du français trouve ses racines dans une observation très simple: le français semble être naturellement la langue de choix pour s'enrichir au Québec. Les études économiques démontrent que depuis les années 1970, ce sont les francophones - toutes choses étant égales par ailleurs - qui ont la croissance la plus rapide des revenus. À l'époque lorsque l'anglais était la langue des affaires au Québec, il était logique que les immigrants veuillent parler l'anglais. Aujourd'hui cependant la langue des affaires est le français, et les chiffres sont à l'appui.
31/08/2012 09:58 EDT
Extension de la loi 101 aux CEGEP: Le mauvais remède à un faux

Extension de la loi 101 aux CEGEP: Le mauvais remède à un faux problème

La supposée crise du français n'existe pas. Un simple regard aux données des recensements de Statistiques Canada le démontre. Le français comme langue d'usage augmente au Québec. Les allophones (souvent des immigrants) qui utilisent le français comme langue d'usage à la maison sont plus nombreux que ceux qui utilisent l'anglais (24% contre 21%). Lorsque les allophones québécois effectuent un transfert vers l'une des deux langues officielles du pays, ils sont majoritaires à choisir le français.
21/08/2012 02:59 EDT
Une franche discussion sur le transport en

Une franche discussion sur le transport en commun!

Si on se compare avec des pays étrangers qui ont soit permis la sous-traitance - permettre au secteur privé d'opérer le réseau - ou permis la concurrence pure et simple. Des pays comme la Suède, le Danemark et la Norvège ont opté pour la sous-traitance. Dans les trois cas, les coûts d'opération ont diminué de manière importante - particulièrement à Copenhague au Danemark où les coûts d'opération ajustés pour l'inflation ont diminué de 24% en sept ans. En Suède, les grandes villes de Stockholm et Helsingborg ont vu les coûts d'opération diminuer d'entre 20% et 30% entre 1987 et 1993 et demeure présentement en dessous du niveau de 1987.
16/08/2012 10:13 EDT
La Révolution tranquille et la Grande Noirceur: un regard

La Révolution tranquille et la Grande Noirceur: un regard révisionniste

Au même jour le 22 juin 1960, il y a donc 52 ans, le Québec mettait un terme au règne de l'Union Nationale qui dirigeait la province depuis 1944. C'était aussi le début de qu'on appelle maintenant la « Révolution tranquille » et la fin de la « Grande Noirceur ». Le premier exemplifie la modernisation du Québec, le second est utilisé pour décrire une période de stagnation ou de retardation pendant le règne de Maurice Duplessis et son Union Nationale. Enfin, c'est ce qu'on essaie de nous faire croire.
04/06/2012 11:48 EDT
Les vraies grosses pétrolières et le prix à la

Les vraies grosses pétrolières et le prix à la pompe!

Il y a une solution prouvée pour s'attaquer aux prix élevés de l'essence : la privatisation de ces sociétés d'État afin qu'elles deviennent plus performantes, qu'elles gaspillent moins et qu'elles produisent davantage. Il y a déjà eu des privatisations de compagnies pétrolières dans les années 1980 et au début des années 1990 - une période pendant laquelle les prix de l'essence à la pompe n'ont pas cessé de chuter même sans ajuster pour l'inflation.
19/04/2012 08:23 EDT
Déréglementer et pas juste

Déréglementer et pas juste hausser!

Depuis plusieurs semaines, plusieurs associations étudiantes du Québec tentent de convaincre les Québécois de s'opposer à la hausse des frais de scolarité universitaire, appuyant leur position principalement sur l'argument que l'augmentation des frais de scolarité se ferait au détriment de l'accessibilité aux études supérieures, ce qui engendrerait des conséquences néfastes à long terme sur la croissance économique.
24/03/2012 09:28 EDT
Un siècle de

Un siècle de dette

Lors du dévoilement de la mise à jour économique en novembre dernier, le gouvernement a confirmé qu'il avait manqué la cible de réduction du déficit qu'il s'était fixé dans le passé. Par conséquent, le déficit demeure et la dette continue de gonfler. Rien ne nous indique que le budget qui sera déposé le 20 mars changera cette réalité.
18/03/2012 02:15 EDT
Je suis un vrai féministe: pourquoi la liberté économique aide les

Je suis un vrai féministe: pourquoi la liberté économique aide les femmes!

Le 8 mars, c'est la journée internationale de la femme et nous devons célébrer les progrès accomplis dans les dernières décennies. En 1976, le revenu moyen des femmes représentait 63 % de celui des hommes alors qu'on parlait de 79% en 2009. Chez les femmes âgées entre 25 et 34 ans, cette proportion atteignait 83%. Grâce à des millions de pionnières, nous retrouvons des femmes dans des emplois auparavant inaccessibles au lieu de les retrouver à la maison. Pour ces progrès, nous devons remercier le libre marché!
07/03/2012 11:07 EST
Une leçon anglaise: pourquoi il faut déréglementer les frais de

Une leçon anglaise: pourquoi il faut déréglementer les frais de scolarité

Étant moi-même étudiant en Grande-Bretagne, je peux avertir les fédérations étudiantes qu'elles utilisent l'exemple anglais sans s'apercevoir qu'il joue contre elles. En sus, et probablement par inadvertance, elles prennent l'exemple qui démontre le mieux la nécessité de déréglementer les frais de scolarité et non pas seulement de les augmenter.
22/02/2012 12:44 EST