profile image

Steve Laplante

Comédien et auteur

Steve Laplante a étudié à l’école à l’École nationale de théâtre du Canada dans le programme d’interprétation de 1992 à 1996. Dès sa sortie, il est engagé coup sur coup par Wajdi Mouawad dans les pièces Willy Protagoras enfermé dans les toilettes, Les mains d’Edwidge au moment de la naissance, Rêves ainsi que Littoral où il obtient le prix OFQJ-Rideau pour son interprétation. Littoral fera d’ailleurs l’objet de plusieurs tournées en Europe et au Moyen-Orient. Par la suite, il a joué sous la direction de plusieurs metteurs en scène dont Claude Poissant dans Unity 1918, Frédéric Blanchette dans L’envie et Pour faire une histoire courte et Yves Desgagnés dans la Cerisaie. Il a également participé à plusieurs productions au Théâtre de la Licorne dont Orphelins, mis en scène par Maxime Denommée et Coma Unplugged, par Denis Bernard, qui lui vaut une nomination pour meilleur acteur, au gala des Masques. Il était de la distribution de la trilogie d’Alexis Martin L’histoire révélée du Canada français, dirigé par Daniel Brière. Il est aussi connu du petit écran. Il a joué dans plusieurs séries populaires telles que Les invincibles, Les hauts et les bas de Sophie Paquin, Aveux, Mirador, Tranches de vie, Le Gentleman, 30 vies, Tu m’aimes tu ? (dont il est aussi le co-auteur et qui lui vaut une nomination aux Gémeaux pour le meilleur premier rôle masculin et meilleur texte) et La vie parfaite. Au cinéma, il a participé aux longs-métrages La ligne brisée de Louis Choquette et Le déserteur de Simon Lavoie. Aussi auteur, l’Académie québécoise du théâtre a attribué à sa pièce Entre-deux le Masque de la meilleure production de théâtre privé. Sa pièce Le long de la Principale, publiée chez Dramaturges Éditeurs, a été mise en nomination pour le prix du Gouverneur général du Canada. Elle a aussi été traduite en anglais et présentée à Calgary, au Alberta Theatre Project.
Le Simone Becchetti

Le gros

La spirale de la violence, à un moment donné, il faut que quelqu'un arrête, sinon ça n'a plus de fin. Donc si je te dis qu'on ne répondra pas, si je te jure qu'il n'y a personne qui va t'agresser sexuellement, tu ne recevras pas une tape, pas une binne en retour de ce que t'as fait, vas-tu arrêter à ce moment-là?... STP?
18/05/2015 07:14 EDT