profile image

Sophie Jama

Anthropologue et journaliste 

Sophie Jama est anthropologue. Auteure de plusieurs essais sur différents sujets : les rêves en anthropologie, les trois songes de Descartes, l’histoire juive de Montaigne… elle s’intéresse aussi à la littérature comparée, à la philosophie et aux arts de la scène. Elle propose régulièrement des chroniques culturelles sur différentes plateformes.
«Le timide à la cour»: un classique joliment

«Le timide à la cour»: un classique joliment revisité

Tirso de Molina est sans doute encore jeune lorsqu'il compose cette première pièce du très long répertoire qui va suivre. Dans l'Espagne baroque d'alors, le dramaturge possédait déjà un incroyable sens de l'action, des coups de théâtre et des retournements. Et l'on constate que les préoccupations du jeune auteur ne sont pas si éloignées de celle des jeunes gens et des jeunes filles d'aujourd'hui..
03/10/2016 10:45 EDT
«Pour»: variations sur les écoulements

«Pour»: variations sur les écoulements féminins

Ces douleurs cachées dans les tréfonds de l'abdomen, certaines femmes les subissent chaque mois, en silence. Dans une chorégraphie signée Daina Ashbee, la jeune danseuse Paige Cultey interprète avec émotions une de ces nombreuses femmes aux prises avec de tels tourments répétitifs.
27/09/2016 11:33 EDT
«Le royaume des animaux», ou le naufrage de comédiens en

«Le royaume des animaux», ou le naufrage de comédiens en détresse

Grotesque, caustique, outrancière, cruelle, comique - très comique - audacieuse (c'est le moins), et j'en passe..., la pièce de Roland Schimmelpfennig, <em>Le royaume des animaux</em>, présentée au théâtre de Quat'Sous à Montréal, en fait vraiment voir de toutes les couleurs.
09/09/2016 10:08 EDT
«Clara» pour le 100e anniversaire de naissance d'Anne

«Clara» pour le 100e anniversaire de naissance d'Anne Hébert

Pierre-Yves Lemieux a pris le parti d'adapter à la scène le roman d'Anne Hébert, <em>Aurélien, Clara, Mademoiselle et le Lieutenant anglais</em>. Le titre de la pièce s'est limité à celui de l'héroïne <em>Clara</em>, et c'est en effet le parcours de la jeune fille que l'on suit, de sa naissance à sa rencontre avec le lieutenant.
07/09/2016 11:09 EDT
«Roméo et Juliette» dans l'Italie fasciste des années

«Roméo et Juliette» dans l'Italie fasciste des années 30

Comme souvent, le Théâtre du Nouveau Monde mise sur des pièces riches, longues, avec beaucoup d'acteurs, aux grandes mises en scène et dans des décors spectaculaires, et ce nouveau <em>Roméo et Juliette</em> s'inscrit bien dans cette tendance.
26/07/2016 10:25 EDT
«Café Society», merveilleux Woody

«Café Society», merveilleux Woody Allen...

Nous sommes dans les années 30, entre New York et Hollywood. Bobby Dorfman (Jesse Eisenberg) n'en peut plus de sa vie étriquée dans la misérable bijouterie familiale. Phil, le frère de sa mère, un puissant agent de stars hollywoodiennes, pourrait peut-être faire quelque chose pour lui.
21/07/2016 09:48 EDT
«4 X 4 Ephemeral Architectures»: un kaléidoscope

«4 X 4 Ephemeral Architectures»: un kaléidoscope vivant

De la danse classique et des artistes circassiens : <em> 4 X 4 Ephemeral Architectures</em>, ce sont quatre jongleurs et quatre danseurs qui se produisent ensemble, pas seulement en même temps et sur la même scène. mais dans une chorégraphie simultanée.
15/07/2016 11:14 EDT
Marcus Miller, l'inspiré, au Festival de jazz de

Marcus Miller, l'inspiré, au Festival de jazz de Montréal

Avec les très beaux éclairages du théâtre Maisonneuve, Marcus Miller et sa bande ont offert le meilleur d'eux-mêmes. Encore un de ces concerts exceptionnels que le festival international de jazz de Montréal est capable de présenter.
07/07/2016 10:04 EDT
Taj Mahal, l'unique, au festival de jazz de

Taj Mahal, l'unique, au festival de jazz de Montréal

André Ménard, le cofondateur du Festival international de Jazz à Montréal, a remis samedi soir le prix B.B. King à Taj Mahal, juste avant qu'il ne débute son concert sur la scène de la salle bondée du théâtre Maisonneuve.
04/07/2016 09:50 EDT
Angèle Dubeau et la Pietà au festival de Jazz de

Angèle Dubeau et la Pietà au festival de Jazz de Montréal

La grande et belle formation d'Angèle Dubeau, La Pietà, a été irréprochable. Treize jeunes femmes plus Angèle Dubeau au violon, toutes habillées de noir avec quelques touches de rouge, se répartissent en cinq violonistes, trois altistes, deux violoncellistes, une contrebassiste, une pianiste et une harpiste.
01/07/2016 12:15 EDT
«Résilience» ou la beauté du

«Résilience» ou la beauté du geste

Le handicap n'empêche ni la beauté ni la créativité, et le public du spectacle <em>Résilience : Danse, danse pour le plaisir</em> est sorti plus que ravi de la performance artistique et très professionnelle qui lui a été proposée.
09/06/2016 10:12 EDT