profile image

Robert M. Cutler

Chercheur et analyste en affaires internationales

Dr. Robert M. Cutler est un chercheur et analyste en affaires internationales basé à Montréal et à Bruxelles. Il a fait ses études au Massachuetts Institute of Technology (B.Sc.), à l’Institut universitaire de hautes études internationales de l’Université de Genève (Boursier Gallatin), et à l’Université de Michigan (Ph.D.). Il a occupé des postes de recherche et d’enseignement dans de grandes universités aux États-Unis, le Canada, la France, la Suisse et la Russie. Il se spécialise dans l’ensemble du portefeuille de produits d’information en tant que scientifique et intellectuel public. Après une douzaine d’années exclusivement dans le milieu universitaire, il a développé une clientèle dans le consulting, où l’on reconnaît son expertise dans les questions de la sécurité énergétique et de la géo-économique aussi bien à l’échelle mondiale qu’à travers l’Eurasie. Ses clients incluent des institutions internationales, des « think tanks », des gouvernements et des ONG aussi bien que dans le secteur privé.
De la popularité de Poutine en Russie, selon AP

De la popularité de Poutine en Russie, selon Aristote

Quelle est l'origine de la nouvelle popularité de Vladimir Poutine dans les sondages d'opinion russes? On a tendance à répondre qu'elle est due au ralliement nationaliste suite à l'invasion de la Crimée. Ce n'est qu'une partie de l'histoire.
23/04/2014 12:21 EDT
Vladimir Poutine commence à digérer Getty

Vladimir Poutine commence à digérer l'Ukraine

Vladimir Poutine a maintenant réussi à dévorer la Crimée, mais ce n'est que l'Occident qui a une indigestion. Ne s'arrêtant que poliment après cette entrée, le président russe a désormais commencé à digérer le corps de l'Ukraine.
16/04/2014 12:35 EDT
Quand Vladimir téléphone à Barack - Robert Cutler, analyste en affaires Getty

Quand Vladimir téléphone à Barack - Robert Cutler, analyste en affaires internationales

Le président russe Vladimir Poutine a téléphoné à son homologue américain Barack Obama il y a près d'une semaine. Les versions de l'appel publiées par Washington et par Moscou ne s'accordent pas sur le contenu. La version américaine ne mentionne pas que Poutine ait parlé de la Transnistrie, une région séparatiste de Moldavie et limitrophe du Sud-ouest ukrainien.
04/04/2014 02:25 EDT