profile image

Rachid Raffa

Un musulman de Québec fort inquiet

Canado-Québécois d'Algérie arrivé il y a 42 ans en ce pays, avec beaucoup d'espoir en tant que francophone. Juriste de formation. Analyste au ministère des Transports, à Québec Militant des droits de l'homme, ancien membre actif d'Amnesty International - section canadienne-française; ex-membre du CA de la Ligue des droits et libertés du Québec. Musulman engagé longtemps dans le dialogue islamo-chrétien et judéomusulman, notamment avec feu M. Victor Goldbloom. Voyage en Israël/Palestine au sein d'une délégation de paix multiconfessionnelles (2006). Partisan d'une laïcité des États québécois et canadien qui ne soit ni catho-laïcité ni instrument d'ostracisation; a participé aux débats sur la déconfessionnalisation du système scolaire et l'introduction du cours d'ECR, aux travaux de la commission Bouchard-Taylor, y compris avec un mémoire. Mémoire à la commission parlementaire sur le racisme en 2006, qui n’a abouti à rien de concret. Adversaire du mimétisme québécois référant à la France, entretenu par une élite politique, académique et médiatique tournée vers Paris d'où elle importe des crises et jusqu'au vocabulaire ("signes ostensibles/ostentatoires; laïcité à la française; valeurs républicaines...") Décennies d'efforts soutenus pour l'insertion des Néo-Québécois - surtout maghrébins - à la culture publique commune du Québec et pour l'ouverture de la société d'accueil à une nécessaire diversité. Dénonciation du retard considérable pris par le Québec pour accroître la sensibilisation à la diversité dans les institutions publiques et parapubliques. Outré et découragé par l'indifférence des pouvoirs publics et de la classe politique du Québec envers les minorités ethnoculturelles et religieuses les plus vulnérables, surtout quant à l'insertion en emploi, aux dérives xénophobes et à la banalisation de l'islamophobie. Tout aussi découragé par le manque d'engagement et de recours au droit de la part de membres desdites minorités victimes de discrimination. Très peiné par la montée d'un racisme antimusulman décomplexé et affiché... dans l'indifférence générale, paradoxalement après le 29 janvier 2017.