profile image

Rachad Antonius

Professeur au Département de sociologie de l'UQÀM, spécialiste du Proche-Orient

Rachad Antonius est professeur de sociologie à l’Université du Québec à Montréal, et spécialiste des questions du Proche-Orient. Il a une formation en sociologie (Ph.D., UQAM) et en mathématiques (M.Sc., Université du Manitoba). Ses publications les plus récentes portent sur les minorités arabes et musulmanes au Canada et au Québec et sur leur représentation dans les médias, sur les relations ethniques au Québec, sur le racisme et les discriminations, sur la mesure des inégalités, sur les conflits politiques au Proche-Orient, en particulier sur le conflit entre Israël et les Palestiniens et sur les méthodes quantitatives dans la recherche sociale. Dernier ouvrage publié : Interpreting Quantitative Data with IBM SPSS, London (UK), SAGE, 2013. Rachad a travaillé avec des ONG de développement dans le monde arabe et a été consultant pour l’ONU, l’UNICEF, et d’autres agences internationales ou canadiennes. Il est souvent invité à commenter l’actualité locale ou internationale dans les médias écrits ou électroniques, et en particulier sur les révoltes arabes des trois dernières années. Rachad Antonius est également affilié au Consortium Interuniversitaire pour les études arabes et du Proche-Orient (ICAMES) et au Réseau francophone de recherche sur les opérations de paix (ROP).
Proche-Orient: turbulences politiques ou déblocage Getty Images/Hemera

Proche-Orient: turbulences politiques ou déblocage idéologique?

LE MONDE EN 2025 - L'irruption cette dernière année du groupe armé État islamique sur la scène politique arabe est tout à la fois un symptôme des blocages profonds de ces sociétés, un facteur d'instabilité accrue, mais paradoxalement, aussi, ce qui pourrait peut-être permettre à ces sociétés de dépasser leur enfermement dans des systèmes idéologiques bloqués.
11/05/2015 10:13 EDT
Israël: le mythe de la légitime AFP

Israël: le mythe de la légitime défense

L'idée qu'Israël est en état de légitime défense est une énorme fabulation. Pour prétendre à la légitime défense, Israël devrait d'abord se conformer au droit international pour cesser d'être dans la position d'agresseur en tant que puissance occupante. Or, ce n'est pas le cas.
10/08/2014 11:26 EDT