profile image

Patrice Bégin

Enseignant de français et de littérature

Rêvant de devenir comédien, c’est en 1989, après avoir été moniteur dans un camp de vacances, que j’ai compris que, tôt ou tard, je travaillerais auprès des jeunes. À la fin de mes études, j’ai été, pendant un an, animateur socioculturel dans un collège privé. Au même moment, je suis devenu entraineur de touchfootball au niveau collégial et j’ai occupé ce poste pendant une bonne dizaine d’années. J’étais un «intellectuel lettré» à la tête d’une équipe sportive… Comme enseignant, j’ai, entre autres, écrit et fait la mise en scène de plusieurs galas d’excellence en plus de co-réaliser, depuis trois ans, Info-HB, un cyber bulletin d’information traitant de l’actualité notre école. J’ai aussi été président du Comité de participation des enseignants aux politiques de l’école (CPEPE) pendant douze ans. Lors des premières années de sa publication, j’ai participé à deux occasions à l’émission du matin à RDI afin de dénoncer le «Palmarès des écoles secondaires» et depuis avril dernier, deux de mes textes ont été publiés sur la page Facebook «Profs contre l’austérité». Enseignant depuis 1993, j’ai eu le privilège d’enseigner à tous les niveaux du secondaire, et ce, aussi bien dans des écoles publiques que dans des écoles privées. En début de carrière, j’ai aussi enseigné à des jeunes ayant des difficultés d’apprentissage et de comportement en plus de donner quelques charges de cours au niveau collégial. Depuis quinze ans, j’enseigne le français et la littérature en 5e secondaire au Programme d’éducation international dans une école publique du nord de Montréal, en milieu défavorisé.
Image Source via Getty Images

Regarder devant

Je ne savais pas dans quel état je finirais mon année scolaire. J'étais épuisé et, avouons-le j'avais juste hâte de tourner la page et de passer à autre chose en attendant la prochaine rentrée. Et c'est là que ça s'est passé. C'est là que j'ai compris. C'est là que certains événements m'ont rappelé les raisons pour lesquelles je fais ce travail.
26/06/2016 08:52 EDT
Christopher Futcher

Désillusion

On n'accepterait pas de laisser notre chien dans un chenil mal entretenu ou surpeuplé. Mais pour nos enfants, c'est correct?
31/01/2016 11:10 EST
Pierre-Olivier Santerre

Cette semaine, j'ai (encore) fait la grève

Ce qui s'est passé au Bataclan, à Paris, ça, c'est prendre des gens en otage! Nous, on brandit des pancartes, on joue du sifflet, on marche dans les rues. Prendre en otage, c'est menacer la vie des gens. Nous, on se bat pour la survie du système public d'éducation.
13/12/2015 09:44 EST

Pensées, rêves et espoir

ENSEIGNER AU 21e SIÈCLE - Certains diront que je suis un rêveur. Malgré tout, envers et contre tous, j'aime encore mon travail. Je crois, je veux croire, que nous faisons un travail essentiel. Un travail noble.
29/08/2015 08:53 EDT