profile image

Noomane Raboudi

Islamologue et politologue, professeur à l’Université d’Ottawa

Noomane Raboudi est islamologue-politologue. Il est Docteur en études arabes et islamiques modernes et contemporaines. Il est professeur à l’école d’études politiques de l’Université d’Ottawa. Il est spécialiste de l’imaginaire politique arabo-musulman ancien et contemporain. Cette spécialisation implique une expertise sur l’islamisme. Ses recherches portent principalement sur la question du rapport entre le dogme et la législation islamiques et la philosophie de la démocratie et des droits de la personne. Sur ce même thème, il a dirigé avec le professeur Rachad Antonius un numéro spécial sur l’islam moderne des Cahiers de recherche sociologique, de l’UQAM. En 2012, il a publié en arabe un livre de 850 pages intitulé « Les droits de la personne dans le discours politique arabe contemporain; de la crise du renouvellement au renouvellement de la crise ». Pendant plusieurs années le professeur Raboudi était membre de la Chaire de recherche du Canada en islam pluralisme et globalisation à l’Université de Montréal. Il a dirigé plusieurs recherches universitaires aux niveaux de la maitrise et aux Doctorats dont les sujets portaient sur l’islam moderne et plus précisément sur l’islamisme. Il est aussi un expert reconnu au Québec et au Canada en matière des vies politiques au Moyen-Orient en Afrique du Nord. À ce titre, il est souvent invité par les médias francophones comme anglophones pour commenter l’Actualité dans le monde arabe.
Couillard a ASSOCIATED PRESS

Couillard a raison

Les propos du premier ministre n'ont rien de faux. Il a dit tout simplement tout haut ce qu'une majorité de musulmans pensent tout bas.
27/06/2017 11:45 EDT
Que doivent faire les musulmans modérés devant l'anti-occidentalisme Waleed Faizy/500px

Que doivent faire les musulmans modérés devant l'anti-occidentalisme islamiste?

Si nous refusons, en tant que musulmans, qu'on se moque de notre religion ou qu'on la caricature, puisque cela peut être parfois stigmatisant à notre égard, nous devrions aussi dénoncer les excès de discours des théologiens et des imams islamistes quand ils stigmatisent en public les autres religions et les valeurs fondamentales des sociétés occidentales contemporaines.
07/06/2017 10:16 EDT
Critiquer l'islamisme n'est pas de Visage

Critiquer l'islamisme n'est pas de l'islamophobie

Un débat sain sur cette question implique de bien tracer les frontières entre le politique et le philosophique. C'est malheureusement ce qui fait défaut dans le débat public au Québec. Les deux registres sont souvent entremêlés.
21/11/2016 08:45 EST