profile image

Nicolas Mainville

Directeur Greenpeace Québec, responsable de la campagne Forêt

Biologiste et diplômé de la maîtrise en sciences de l’environnement de l’UQAM, Nicolas Mainville se spécialise dans les enjeux de conservation de la biodiversité et de l’amélioration des pratiques forestières en forêt boréale québécoise. Il assure le poste de Directeur de Greenpeace au Québec depuis juillet 2012 et de responsable de la campagne forêt au sein de Greenpeace depuis avril 2009.

Ses recherches sur les impacts du déboisement en Amérique du Sud, sa formation académique multidisciplinaire et son implication dans de nombreux groupes environnementaux lui on permit d’acquérir une vision holistique des problématiques environnementales.

Récipiendaire d’un Phénix de l’environnement en 2004 en communication et vulgarisation scientifique, M. Mainville s’intéresse aux ponts à faire entre le milieu de la recherche, la mobilisation citoyenne et les politiques publiques. M. Mainville a occupé de 2005 à 2009 le poste de Directeur de la conservation à la SNAP et de coordonnateur de l’Initiative Aux arbres citoyens!.
Tensions entre l'industrie forestière et la société civile: une forêt de solutions à portée de main - Nicolas Mainville, dire...

Tensions entre l'industrie forestière et la société civile: une forêt de solutions à portée de main - Nicolas Mainville, directeur de Greenpeace Québec

Dans un nouveau rapport étalant les multiples collaborations entre le mouvement environnemental, les joueurs industriels, les Nations autochtones et les gouvernements, Greenpeace montre que partout sur le globe ces acteurs réussissent à mettre en place des projets de conservation qui bénéficient autant à la nature, aux communautés et aux entreprises.
06/04/2014 11:49 EDT
#Defendonslaforêt: la mobilisation citoyenne s'organise pour dénoncer les pratiques de Résolu - Nicolas

#Defendonslaforêt: la mobilisation citoyenne s'organise pour dénoncer les pratiques de Résolu - Nicolas Mainville

J'aime la forêt et j'ai une profonde affection pour ses beautés, sa complexité, sa richesse et tous les services qu'elle offre. Comme 76% des Québécois sondés cette semaine, je crois que le Québec doit protéger au moins 50% de notre région boréale et principalement les dernières forêts encore vierges, celles qui n'ont pas passé sous la tronçonneuse.
05/02/2014 12:23 EST
L'industrie forestière en panique face à sa propre incompétence - Nicolas

L'industrie forestière en panique face à sa propre incompétence - Nicolas Mainville

La semaine dernière, la plus grosse multinationale forestière au pays a perdu trois certificats environnementaux FSC (Forest Stewardship Council). Si ces suspensions des certificats par l'auditeur indépendant du FSC sont un dur coup pour le géant Résolu , elles sont aussi la preuve que le système fonctionne et que les compagnies, aussi grosses soient-elles, doivent ajuster leurs pratiques afin de répondre aux exigences des marchés pour des produits plus respectueux de l'environnement.
18/12/2013 12:53 EST
Idle ... more: l'inertie des conservateurs - Nicolas

Idle ... more: l'inertie des conservateurs - Nicolas Mainville

Ottawa ne respecte ni ses objectifs, ni ses engagements, ni même ses obligations légales en matière de protection de la faune et de la flore : voilà le constat sans équivoque du commissaire à l'environnement Neil Maxwell dans son rapport 2013.
07/11/2013 12:08 EST
Bâillon, musellement et censure Inc.: atteintes à la démocratie «made in Canada» - Nicolas

Bâillon, musellement et censure Inc.: atteintes à la démocratie «made in Canada» - Nicolas Mainville

N'êtes-vous pas d'avis que les citoyens sont en droit de savoir ce que l'industrie fait comme exploitation de nos ressources, et surtout quelles sont les conséquences d'une telle exploitation sur notre environnement, notre santé et celle de la planète ? Or plus l'exploitation industrielle va à l'encontre du bien commun, plus les grands lobbys et les multinationales se mobilisent pour tenir loin des projecteurs les conséquences de leurs opérations. Malheureusement, c'est notre démocratie qui en écope.
25/10/2013 12:32 EDT
Il y a de très bonnes raisons de sonner l'alarme sur la forêt québécoise - Nicolas

Il y a de très bonnes raisons de sonner l'alarme sur la forêt québécoise - Nicolas Mainville

L'IEDM vient de publier une vidéo sur les «bienfaits» des coupes forestières au nord du Lac St-Jean, dénonçant du même coup le «discours alarmiste» face à l'état de notre forêt. Ce coup de marketing témoigne à tout le moins d'une profonde déconnexion entre le milieu de la recherche et le discours de l'industrie forestière (ou de ceux qui sont à leur solde).
10/10/2013 10:16 EDT