Contributeur

Michel Mongeau

Professeur de philosophie

Michel Mongeau est né au Québec, à l’époque où l’on se gelait encore les pieds sur les patinoires extérieures de la ville de Montréal et où l’on pouvait rêver d’aller voir la mer de temps en temps à Old Orchard Beach ou, si la bourse s’amenuisait, se faire dorer côte à côte comme de petites sardines, sur les belles plages de Plattsburgh, New-York ou de Burlington au Vermont. Après des études de lettres au cégep du Vieux-Montréal, ce fut la longue période du baccalauréat, de la maîtrise et de la scolarité de doctorat en philosophie, à l’Université de Montréal, suivie de celle, plus courte, de la maîtrise en science politique à l’UQAM, sans oublier celle, dispersée sur quelques années, de quelque étude en musique jazz-pop et en culture et langue russes.

Tombé assez jeune, presque comme Obélix dans sa potion, dans l’enseignement de niveau collégial, Michel Mongeau enseigne encore la philosophie et naguère l’histoire des musiques afro-américaines. L’année prochaine, il aura la chance d’emmener, pour la seconde fois, un groupe de cégépien(ne)s dans les magnifiques sites historiques de la Grèce antique. En plus de ce qui précède, Michel a un faible pour la littérature à caractère historique, les romans de Camilleri, Padura, Teulé, Garcia-Marquez et Jean-François Parot, de même que pour la musique de John Scofield, de Diego el Cigala, de Juan Formell y los Van Van, d’Eliadès Ochoa ou de Joshua Redman. Michel a aussi eu la chance de publier de nombreux textes, ainsi que quelques traductions, sans négliger la publication, en 2010, d’un roman musical, intitulé Ahi Na’ Ma’.