profile image

Maxime Laporte

Président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal et Président du Mouvement Québec français 

Avocat constitutionnaliste, communicateur et musicien, Maxime Laporte devient à 26 ans, en 2014, le 80e Président général de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) et le plus jeune à avoir exercé cette fonction dans toute l'histoire de cette institution fondée en 1834.

Il sera notamment président du Comité de la Fête nationale (CFN) du Mouvement Québec français (MQF) et du réseau Cap sur l'indépendance (RCI) et vice-président du Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ), en plus d'oeuvrer au sein de nombreux autres conseils d'administration.

Par ailleurs, soulignons que Me Laporte a agi en tant qu'observateur international à l'occasion du référendum du 1er octobre 2017 en Catalogne. Il a prononcé de nombreux discours et conférences sur des questions politiques, historiques et constitutionnelles reliées à la langue et à l'autodétermination des peuples, dont plusieurs à l'étranger. Il a organisé nombre de rassemblements, manifestations et spectacles engagés.

Juriste, il a notamment défendu avec succès des centaines d'arrêté.e.s de la grève étudiante de 2012. Au nom de la SSJB, il ne plaide rien de moins que la cause du peuple québécois à disposer de lui-même, dans l'affaire de la loi 99, actuellement en Cour d'appel.

De plus, il poursuit le gouvernement du Québec pour le forcer à mettre en vigueur l'article 1 de la loi 104 afin de faire du français, la seule véritable langue officielle de la correspondance de l'administration publique avec les corporations établies au Québec.

Loi 99: au-delà de la mort constitutionnelle du

Loi 99: au-delà de la mort constitutionnelle du Québec

Keith Henderson et Ottawa ont voulu jouer la carte de l'intimidation judiciaire. C'est leur choix. À ce stade, défendre et faire valoir nos droits et nos intérêts nationaux les plus élémentaires, c'est simplement faire preuve de bon sens et de dignité. C'est donner signe de vie.
26/01/2017 07:19 EST
Un terrorisme acceptable au CP

Un terrorisme acceptable au Canada?

Les dérapages racistes du Canada anglais envers le Québec se poursuivent toujours. Il s'agit d'une tendance latente qui resurgit au gré des revendications pour le français, des campagnes indépendantistes ou de toute forme d'affirmation nationale. Il est donc nécessaire de relancer la mobilisation citoyenne contre ce Québec bashing violent et pernicieux, en redoublant d'efforts pour susciter un réel débat public.
18/11/2016 09:29 EST
Non à McGill en McGill

Non à McGill en Outaouais!

Confier à une Université anglophone la formation de nos futurs médecins dans une région francophone, dans un Québec français, cela ne fait pas partie de la solution! De fait, cela n'a aucun sens!
08/11/2016 10:02 EST
Faut qu'on se parle... en PC

Faut qu'on se parle... en français

Nous demandons aux idéateurs de Faut qu'on s'en parle d'ajouter formellement à leur programme de tournée ainsi que sur leur site Internet, la question de l'avenir de la langue française.
30/09/2016 10:00 EDT
«Le monde selon Richard Bain», selon le monde médiatique CP

«Le monde selon Richard Bain», selon le monde médiatique québécois

Voici les résultats d'une petite recherche effectuée pendant mes études de maîtrise concernant le traitement médiatique et politique de la tuerie du 4 septembre 2012 au Métropolis. Le but était de saisir les différentes manières dont l'affaire Bain a été narrée et commentée.
09/06/2016 10:10 EDT
Un bien triste 27 ASSOCIATED PRESS

Un bien triste 27 novembre

Le 27 novembre 1885, une vaste foule issue des réserves était forcée d'assister à la pendaison de six Cris et deux Assiniboines. «L'exécution des Indiens [...] doit convaincre l'homme rouge que c'est l'homme blanc qui gouverne», écrivit Macdonald.
27/11/2015 03:39 EST