profile image

Mathieu Comeau

Enseignant de français au secondaire

Au secondaire, quand j’osais dire à mes amis que la langue française me passionnait, on me répondait souvent par un regard croche ou un haussement de sourcils. On me prenait pour un extraterrestre. Comment est-ce possible d’aimer les cours de français à quinze ans? Je ne pouvais malheureusement pas répondre à la question. Par contre, j’étais persuadé que mon amour pour les mots m’amènerait vers les hautes sphères du journalisme. Je me voyais déjà analyser les parties de nos valeureux Canadiens aux côtés de Pierre Houde. C’est au Cégep que le déclic s’est fait. J’ai eu la chance de suivre un cours de création littéraire avec l’auteur Patrick Senécal, et ce fut une expérience fort enrichissante. J’ai alors décidé que je ne garderais plus cette passion des mots seulement pour moi. Je voulais la transmettre. Je voulais donner aux jeunes l’envie d’aimer à leur tour la langue de Molière. Le défi parait immense, mais loin d’être impossible. Et parfois, je me surprends à rêver d’écrire un roman. Un jour, on verra.