profile image

Jean-François Lisée

Ministre des Relations internationales, de la Francophonie, du Commerce extérieur, de la Métropole et chargé des Relations avec les Anglo-Québécois.

Jean-François Lisée fut pendant cinq ans conseiller, notamment aux affaires internationales, des premiers ministres québécois Jacques Parizeau et Lucien Bouchard. Il a écrit plusieurs livres, dont <em>Dans l’OEil de l’aigle</em>, sur la politique américaine face au mouvement indépendantiste, qui lui valut le prix du Gouverneur Général. Pendant près de 20 ans il fut journaliste, correspondant à Paris et à Washington pour des médias québécois et français. <br> <br> Également membre du Centre d’études sur les politiques et le développement social (CPDS), il a mis sur pied avec son équipe un site internet les politiques sociales et la mondialisation : PolitiquesSociales.net. Il a tenu un blogue de politique québécoise et internationale sur le site de <em>L’actualité</em>. <br> <br> Depuis le 4 septembre 2012, M. Lisée est député de Rosemont, sous la bannière du PQ. Dans le gouvernement de Pauline Marois, il était ministre des Relations internationales, de la Francophonie, du Commerce extérieur, de la Métropole et chargé des Relations avec les Anglo-Québécois.
La schizophrénie canadienne de Philippe Couillard - Jean-François

La schizophrénie canadienne de Philippe Couillard - Jean-François Lisée

Je ne vous souhaite pas d'être dans la tête de Philippe Couillard par les temps qui courent. Une guerre civile semble déclenchée entre son hémisphère droit et son hémisphère gauche. Ou plutôt, entre son hémisphère canadien et son hémisphère... Euh, comment dire? Ben, l'autre!
17/03/2014 12:28 EDT
Le Canada, un «corps étranger»? C'est pire que vous pensez! - Jean-François

Le Canada, un «corps étranger»? C'est pire que vous pensez! - Jean-François Lisée

Pour tout vous dire, ça m'est venu comme ça, l'expression voulant que le Canada apparaissait «de plus en plus comme un corps étranger» dans l'expérience québécoise. Les journalistes tentaient de me faire tirer des conclusions de cause à effet entre l'appui des Québécois à notre proposition de Charte des valeurs et de la laïcité et le bond de l'intention de vote souverainiste entre deux récents sondages.
18/12/2013 12:52 EST
Jefferson, la Charte et le Québec - Jean-François Lisée et Bernard Drainville répondent à Martin

Jefferson, la Charte et le Québec - Jean-François Lisée et Bernard Drainville répondent à Martin Patriquin

Dans un texte qui multiplie les erreurs et les exagérations, le journaliste anglo-montréalais Martin Patriquin compare le Québec d'aujourd'hui au «Tea Party», faisant référence au mouvement politique américain contemporain qui tire le Parti républicain vers l'extrême droite. Bernard Drainville et moi lui avons brièvement répondu dans le <em>New York Times</em>. Non pour polémiquer avec le journaliste, mais pour indiquer aux lecteurs du <em>Times </em>qu'il y avait une tout autre façon de voir les choses.
22/11/2013 12:08 EST
Qu'est-ce qui rend les Québécois heureux? - Jean-François

Qu'est-ce qui rend les Québécois heureux? - Jean-François Lisée

C'est quand même bizarre: depuis quelques décennies, les Québécois sont de plus en plus contents de leur société. Bizarre car, à écouter les Radios X et tous ceux qui nous croient incompétents, on se serait attendu que cette sinistrose soit contagieuse. Il n'en est rien.
08/10/2013 12:52 EDT
La Charte, les Québécois et le monde: une mise au

La Charte, les Québécois et le monde: une mise au point

On a beaucoup parlé de Conseil du statut de la femme et des avis qu'il a donnés, en 2007 et en 2011, sur la laïcité. J'ai pensé utile de vous faire voir un extrait de l'Avis de 2007, sur l'État du droit international sur la question.
01/10/2013 12:47 EDT
1er juillet: Pourquoi la fête est-elle si triste

1er juillet: Pourquoi la fête est-elle si triste ?

RÉTRO 2013 - La Fête du Canada, le premier juillet, est largement ignorée. Comment a-t-on pu en arriver à cette situation, impensable dans toute nation normalement constituée (je pèse mes mots) ?
01/07/2013 06:01 EDT
La jeunesse: une priorité

La jeunesse: une priorité franco-québécoise

La relation privilégiée entre la France et le Québec est ancienne. Elle est forte. Depuis quelques mois, ces liens et cette amitié ont pris une dimension nouvelle, pour refléter l'importance que nos deux gouvernements accordent à une jeunesse aujourd'hui durement frappée par la crise, mais qui n'en entretient pas moins des envies, des désirs, des aspirations auxquels nous avons le devoir de répondre. Nous sommes convaincus que l'amitié entre la France et le Québec, si dense et si riche, constitue un atout pour notre jeunesse.
26/06/2013 01:04 EDT
La fin de

La fin de l'indifférence

L'éditorialiste de <em>La Presse</em> François Cardinal a écrit que je me suis «opposé à la modification du règlement P-6 par le conseil municipal». M. Cardinal étant généralement superbement informé, sa méprise me porte à penser que je ne me suis pas exprimé assez clairement.
10/05/2013 05:44 EDT
Bataille de Londres: le lingot et les

Bataille de Londres: le lingot et les pépites

J'ai terminé depuis quelques jours la passionnante lecture du livre <em>La bataille de Londres</em>, de l'historien Frédéric Bastien. Dans ce genre de grande enquête historique, il arrive qu'on trouve un filon d'or. On en ressort un lingot: dans ce cas, l'extraordinaire fait que le juge en chef de la Cour suprême et un de ses collègues ont enfreint la règle de la division des pouvoirs pour aider le gouvernement Trudeau et le gouvernement britannique à réussir leur opération de rapatriement unilatéral de la constitution.
02/05/2013 06:21 EDT
Bilan du PQ: Ma réponse à Jules

Bilan du PQ: Ma réponse à Jules Falardeau

Salut Jules, Je ne te connais pas personnellement, mais comme tu m'as écrit et que tu poses des questions qui méritent réponse, je me lance. Pour résumé, j'estime qu'on livre la marchandise promise aux Québécois pendant la campagne électorale, qu'on est en train de remettre le Québec sur les rails. Si tu voulais nous donner encore un peu de bénéfice du doute pour la suite, et un coup de main par-ci, par-là, ce serait bienvenu.
29/04/2013 10:01 EDT
Langue: Diane, chasseresse

Langue: Diane, chasseresse d'équilibre

Il a fallu à Diane de Courcy cinq semaines d'écoute et de patience pour entendre tous ceux qui voulaient s'exprimer sur une des législations les plus importantes proposées par notre gouvernement: le renforcement de la Loi 101. J'ai rarement rencontré, dans ma vie journalistique et politique, une personne qui allie aussi bien détermination, intelligence et capacité d'écoute que la ministre responsable de la Charte de la langue française.
23/04/2013 10:41 EDT
Suggestion de lecture à Justin

Suggestion de lecture à Justin T.

RÉTRO 2013 - Récemment, Justin Trudeau prétendait que c'était un «mythe» de dire que le Québec n'avait pas signé la constitution de son père. Ce mercredi, le nouveau chef libéral admet que cette signature n'a pas eu lieu. Bravo. Il prétend cependant que c'est la faute du gouvernement souverainiste québécois de l'époque. M. Trudeau II a besoin de lire encore un peu, c'est certain. Notamment au sujet de René Lévesque, l'homme qu'il tient pour responsable de la non-signature du Québec.
19/04/2013 08:17 EDT
Expliquer le Québec au

Expliquer le Québec au Rest-of-Canada

Sur la question québécoise, le Canada chemine. Il s'éloigne. Naguère, on les entendait demander «<em>What does Québec want?</em>» (Que veut le Québec?). Puis, ce fut «<em>Who cares what Québec wants!</em>» (On se fiche de ce que le Québec veut). Aujourd'hui, on s'approche de «<em>Québec, what's that?</em>»
11/04/2013 12:44 EDT
Les vendredis de

Les vendredis de comté

Il est de coutume pour les députés de tenir le lundi leurs « journée de comté ». Je m'y suis essayé, au début, mais j'ai préféré choisir le vendredi. Je me sentais trop préoccupé, le lundi, des tâches ministérielles que je devais accomplir dans la semaine et ne me sentais pas suffisamment concentré sur mon travail de circonscription.
25/03/2013 05:17 EDT
Pendant ce temps, à

Pendant ce temps, à Montréal...

On nous en demande beaucoup, à nous Montréalais. Chaque fois qu'on pense avoir passé un cap, stabilisé la situation, une autre tuile s'abat sur l'Hôtel de Ville. Je nous comprends d'être découragés. Mais avant de sombrer dans la sinistrose, ou de jeter la serviette, ne faut-il pas reconnaître, aussi, que bien des choses bougent, sur le terrain ?
23/03/2013 05:23 EDT