profile image

Isabelle Côté

Professeure adjointe, École de service social, Université Laurentienne

Détentrice d’un doctorat (Ph.D.) en service social de l’Université de
Montréal, Isabelle Côté est professeure adjointe à l’École de service
social à l’Université Laurentienne à Sudbury. Ses travaux de recherches
s’intéressent à la violence faite aux femmes, plus spécifiquement à la
violence conjugale et sexuelle, ainsi qu’aux pratiques d’intervention dans
ce domaine. Afin de rassembler les chercheur-es, les étudiant-es et les
partenaires de la communauté qui luttent contre les violences faites aux
femmes, elle a co-fondé en 2015 le Collectif FemAnVi (www.femanvi.org) à
l’Université d’Ottawa.
Quand un chien battu reçoit plus de sympathie que les femmes et les enfants ASSOCIATED PRESS

Quand un chien battu reçoit plus de sympathie que les femmes et les enfants violentés

pourquoi est-ce que la violence envers un chien, même si nous réitérons qu'elle est inacceptable, provoque plus de sympathie envers la victime (le chien) que la violence envers les femmes et les enfants, qui provoque encore trop souvent de la sympathie envers l'agresseur (« il souffrait », « il était en détresse », « il ne supportait pas la séparation », etc.)?
22/06/2014 09:09 EDT
Ces «bons gars» qui tuent leur Shutterstock / LoloStock

Ces «bons gars» qui tuent leur conjointe...

Nous apprenions récemment qu'une autre femme, cette fois-ci en Outaouais, a été tuée par son conjoint. Pourtant, lorsque les journalistes interrogent des gens dans l'entourage des agresseurs, souvent des connaissances, ils mentionnent très souvent que ces hommes sont de «bon gars», de «bons voisins» et de «bons pères de famille».
04/05/2014 11:34 EDT