profile image

Hélène Laverdière

Députée NPD de Laurier-Ste-Marie

Hélène Laverdière est détentrice d'un doctorat en sociologie de l'Université de Bath, en Angleterre. Elle parle français, anglais, espagnol et possède des bases de mandarin. Après avoir été brièvement chercheuse puis professeure au département de sociologie de l'Université Laval, elle entre au ministère des Affaires étrangères du Canada en 1992, comme agente du service extérieur. Elle sera notamment en poste à Washington, Dakar et Santiago, au Chili. De retour à Montréal en 2007, elle travaille comme pigiste en traduction, recherche et journalisme jusqu'au 2 mai 2011, où elle est élue députée fédérale dans la circonscription de Laurier - Sainte-Marie. Après la course à la chefferie du NPD, elle est nommée porte-parole de l'opposition officielle du Canada pour les Amériques et affaires consulaires. Hélène vit à Montréal avec son conjoint Germain Bélanger.
De la nécessité d'une stratégie solide en matière de responsabilité sociale des Getty Images

De la nécessité d'une stratégie solide en matière de responsabilité sociale des entreprises

Le choc ressenti par les Canadiens à la suite de la récente tragédie au Bangladesh montre qu'en tant que pays, nous nous soucions profondément du bien-être d'autrui et nous voulons des pratiques commerciales responsables et l'absence d'exploitation des travailleurs. Le statu quo n'est pas une option. Il est plus que temps d'adopter des mesures pour responsabiliser davantage les entreprises canadiennes qui mènent des activités ou font de la sous-traitance à l'étranger.
17/05/2013 10:57 EDT
Les conservateurs ne doivent pas oublier que l'objectif de l'aide est de réduire la AP

Les conservateurs ne doivent pas oublier que l'objectif de l'aide est de réduire la pauvreté

Le fait d'intégrer l'ACDI au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international n'est pas, en principe, une mauvaise idée. Ce type de remaniement a relativement bien fonctionné dans d'autres pays. Toutefois, pour que cette mesure donne des résultats efficaces, le programme d'aide internationale doit avoir un mandat solide, consacrer un budget adéquat et être sous la gouverne d'un ministre solide. Étant donné le dossier peu reluisant des conservateurs en matière d'aide, les préoccupations à tous ces égards sont justifiées.
26/03/2013 10:50 EDT
La vision à court terme du gouvernement Caroline D'Astous

La vision à court terme du gouvernement Harper

Le gouvernement Harper devrait s'inspirer du gouvernement conservateur du Royaume-Uni qui, malgré une situation économique difficile, a pris l'engagement louable de ne pas réduire le budget consacré à l'aide au développement. La réduction de l'aide au développement ne correspond franchement pas aux valeurs canadiennes. L'approche du gouvernement Harper est insensée, tant moralement que financièrement.
20/03/2013 08:01 EDT
ACDI: pour un développement tolérant et CP

ACDI: pour un développement tolérant et diversifié

Il est clair que quelque chose ne tourne pas rond. Le Canada a déjà été un chef de file mondial en matière de promotion de la tolérance et de la diversité, mais aujourd'hui, nous constatons la politisation de l'aide par le gouvernement conservateur. Nous devrions tous être préoccupés par cet état des choses.
25/02/2013 01:26 EST