profile image

Georgia Makhlouf

Correspondante à Paris de l'Orient littéraire

Wajdi Mouawad arpente les guerres d'hier pour éclairer celles Thibault Baron

Wajdi Mouawad arpente les guerres d'hier pour éclairer celles d'aujourd'hui

Anima s'ouvre sur une scène d'une rare violence: la femme de Wahhch a été violée et assassinée selon un sinistre "rituel" par un Indien Mohawk. Cette scène, c'est un chat qui la raconte, puis il cède la parole à un oiseau. Ainsi, de chapitre en chapitre, ce sont des animaux de toutes races qui voient et qui content: chiens, loups, chauve-souris, rats, grues, insectes divers, les points de vue changent sans cesse mais sans que l'unité du récit n'en soit affaiblie.
23/09/2012 01:36 EDT