profile image

Frédéric Yelle

Enseignant et détenteur du maitrise en didactique de l'histoire.

Étudiant finissant au baccalauréat en enseignement de l'univers social au secondaire à l'Université de Montréal, Frédéric Yelle est présentement inscrit à la maîtrise en didactique de l'histoire au sein de la même université. Frédéric a été vice-président aux affaires pédagogiques en 2010 et en 2011 puis président de l'Association étudiante en enseignement au secondaire de l'Université de Montréal (AÉESUM). Impliqué au sein de l'université, Frédéric a travaillé concrètement sur différents dossiers qui visaient à modifier la structure de la formation initiale des maîtres. Il a par ailleurs obtenu une bourse de reconnaissance en 2011 (Phi Delta Kappa).
Getty Images

Que peuvent attendre de leur formation universitaire les enseignants d'aujourd'hui et de demain?

La formation est-elle aussi absurde et déconnectée qu'on le dit? Je ne crois pas que, quatre ans plus tôt, en sortant du cégep, j'aurais été en mesure d'arriver dans une classe de secondaire et d'enseigner. Je n'avais ni les connaissances, ni les bases en pédagogie, en didactique, en histoire et en géographie pour arriver à structurer un cours, gérer une classe ou encore intervenir auprès d'un élève.
07/07/2013 10:30 EDT
Alamy

L'instrumentalisation politique de l'histoire

Je ne crois pas que les conservateurs soient assez bêtes pour penser pouvoir imposer, au Québec ou ailleurs dans le Canada, un nouveau récit historique national. Non seulement, c'est hors de leur compétence fédérale, mais, en plus, la levée de boucliers actuelle démontre que ça ne passerait pas. Par contre, cela ne veut pas dire que le geste est sans conséquence.
07/05/2013 06:51 EDT

Pour un réel débat sur l'enseignement de l'histoire

La réalité des écoles secondaires du Québec n'est pas celle des cégeps et des universités où enseignent M.Laporte ou encore M. Éric Bédard. Il est faux de croire que l'on peut arriver dans une classe d'élèves du secondaire comme on entre dans une classe de cégep ou d'université et réussir ce marathon qu'est le passage des adolescents par l'école secondaire québécoise en se fiant sur nos qualités d'orateurs et à notre passion pour notre matière.
30/03/2013 02:36 EDT
Getty Images

Pour un réel débat sur l'enseignement de l'histoire

L'offensive des historiens de la Coalition pour l'histoire dans le dossier de la «refonte» du programme d'histoire nationale est inquiétante. Préférant pourfendre ceux qui s'opposent à leur vision conservatrice et instrumentale de l'histoire que d'exposer et de proposer clairement un projet bien argumenté, ils s'attaquent tant à la qualité de la formation des maîtres qu'au Programme de formation de l'école québécoise...
29/03/2013 05:15 EDT