profile image

Félix-Antoine Boily-Audet

Étudiant en communication appliquée à l'Université de Sherbrooke

Félix-Antoine Boily-Audet est étudiant en communication appliquée (D.E.S.S) à l'Université de Sherbrooke. Il détient également un baccalauréat en Communication, politique et société de l’Université du Québec à Montréal, qu'il a notamment terminé à Bruxelles, en Belgique. Originaire de Québec, Félix-Antoine a participé à de multiples simulations parlementaires, dont la Model United Nation Conference à Philadelphie en 2011, la Simulation du Parlement européen Canada-Québec-Europe en 2014 ainsi que le Parlement jeunesse Québec à l’Assemblée nationale en 2013 et 2014. Friand de littérature et de théâtre, Félix-Antoine s’intéresse particulièrement à la politique québécoise et canadienne, qu’il adore décortiquer sous tous les points de vue. Analyser et réfuter les discours ambiants, les idées préconçues ainsi que les sophismes répétés par tous les acteurs sociaux est sa façon de faire taire le mensonge et l’indifférence, qu’il considère comme étant les deux plus grands obstacles à une véritable démocratie participative.
Élections fédérales: quand l'orange vire au

Élections fédérales: quand l'orange vire au rouge

Les slogans «<em>Ensemble pour le changement</em>» et «<em>Il est temps de changer ensemble</em>» démontrent à quel point le PLC et le NPD utilisent le même champ lexical pour rejoindre leurs électeurs.
16/08/2015 08:35 EDT
Égalité homme-femme au Québec: vraiment

Égalité homme-femme au Québec: vraiment ?

La présidente du Conseil du Statut de la Femme, Julie Miville-Dechêne, a rappelé la promesse brisée de Philippe Couillard d'instituer un Conseil des ministres paritaire constitué de 40 à 60 % de femmes.
26/04/2015 08:53 EDT
Le printemps 2015 en quête d'une solidarité

Le printemps 2015 en quête d'une solidarité intergénérationnelle

Parce que nés en plein boom technologique, dans une société soi-disant plus sociale-démocrate que dans le passé et ayant droit à des opportunités qui n'ont pas été offertes aux autres générations (ex. les échanges étudiants), les jeunes faisant partie de la génération Y sont souvent dépeints comme des « enfants-roi ».
08/04/2015 09:36 EDT
Violence policière: la culture de

Violence policière: la culture de l'indifférence

En déshumanisant les étudiants, en victimisant la police et en responsabilisant les manifestants, on procède à un renversement idéologique qui diabolise la frange revendicatrice tout en excusant les policiers de leurs abus.
01/04/2015 08:55 EDT