profile image

Ernst Wilson

Auteur et critique littéraire

Ernst Wilson est né le 4 mars 1945. Il a fréquenté les institutions primaires et secondaires des Frères de Lamennais et des Pères spiritains à Port-au-Prince Haïti qui lui ont enseigné le Grec et le Latin. Il se retrouve, quelques années plus tard, à la Sorbonne puis à l’Université de Vincennes après la grande révolte des étudiants de Mai 1968 où il a rencontré des maîtres penseurs comme Michel Foucault, Gilles Deleuze, Jacques Derrida parmi tant d’autres. Jacques Lacan l’invitera par la suite à ses séminaires tenus à l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm à Paris. Il publie à Paris «Poèmes et Testaments».

À la New York University (NYU) où il a enseigné le français en qualité de teaching Assistant, il termine à la même occasion, tous les cours conduisant au doctorat en Lettres Modernes à la Faculty of Arts and Science. Les expériences de Antoine de Saint-Exupéry lui inspirent les sciences de l’Aviation et de l’Espace qui l’amènent aux aéroports de Teterboro dans le New Jersey, de Santa Monica dans le Sud de la Californie, de Opa Locka à Miami, à l’International Space University (ISU) de Strasbourg France. Il finira par enseigner la science de l’Aviation à Florida Memorial University de Miami et récemment les sciences de l’Espace à Elizabeth City State University sur la cote nord-est de la Caroline du Nord. Les grandes aventures !

Parallèlement à ces activités, Ernst a trouvé du temps pour des missions académiques au Brésil, à Tsinghua University Beijing et à Ahmedabad Inde. Il publiera prochainement " Le soleil est devenu veuf" à Montréal.
Gary Klang, poète de la

Gary Klang, poète de la rupture

À chaque séquence dans le temps de création poétique, on assiste à de nouvelles séances d'aventures de l'écriture.
23/11/2014 08:29 EST
Allah au pays des enfants

Allah au pays des enfants perdus

L'Algérie est tenaillée entre les galonnés et les barbus fondamentalistes, écrasée par la brutalité et la folie meurtrières.
26/10/2014 08:19 EDT
Karim Akouche sur les pas de

Karim Akouche sur les pas de Saint-Exupéry

Karim Akouche utilise la langue - <em>j'épouserai</em> - comme un outil de l'abstrait qui a la vertu de détacher le mariage de ses connotations bio-sexuelles offrant pour corollaire immédiat et constant la procréation.
05/10/2014 08:05 EDT
Lettre à Estelle Cambe autour de La femme qui court avec les

Lettre à Estelle Cambe autour de La femme qui court avec les loups

Je ne sais pas comment vous souhaitez être appelée, mais en ayant lu cette phrase de votre texte <em>La femme qui court avec les loups</em> : « ... il y avait des ciels maritimes de fleur de sel... » Je sens que l'interpellation « poétesse » serait très appropriée et ne serait pas encombrante.
28/09/2014 08:32 EDT